Réactions épidermiques au froid

Sécheresse, démangeaisons, acné, eczéma… Les températures glaciales de l’hiver entraînent beaucoup plus de dommages corporels qu’il n’y paraît. « Vivre avec une peau sensible et des changements de climat important, c’est le combat d’une vie », assure Mattéo, 20 ans.

 

crèmes
Plusieurs crèmes hydratantes étaient en rupture de stock dans les pharmacies de la région, à cause de la forte demande d’hydratation des clients. (Photo : Théa Ribault)

 

« La sécheresse de ma peau dépend de trois facteurs : l’humidité, le froid et l’alimentation. Quand les températures baissent, ma peau craquelle et crée des plaques d’eczéma sur tout mon corps. » Mattéo Mary a, depuis toujours, la peau sèche et très sensible. Dès son plus jeune âge, l’humidité du climat de sa région natale, en France, créait de l’eczéma sur tout son corps. « À l’âge de cinq ou six ans, j’étais couvert de plaques de la tête aux pieds », témoigne l’étudiant.

Il n’est pas le seul à souffrir de ce problème. Plusieurs réactions dermatologiques sévères dues au froid existent. « La peau est en constante adaptation. Au Québec, le problème, ce sont les écarts de températures, explique Vicky Gervais, esthéticienne à l’institut L’Ombrelle à Jonquière. Dehors, il fait froid. Quand tu rentres à l’intérieur, ta peau affronte la chaleur artificielle du chauffage qui assèche la peau. C’est ce déséquilibre qui crée (ou aggrave) tous les problèmes de peau qu’on voit en hiver. » Plusieurs désagréments sont des conséquences de cette adaptation, comme les sécheresses, les engelures ou les allergies.

Quoi faire ?

 Malgré les idées reçues, une hydratation de la peau ne suffit pas à tout régler. « On recommande évidemment des crèmes hydratantes, mais il faut aller plus loin. Sans exfoliation, l’hydratation n’est pas complète, confie l’esthéticienne qui pratique son métier depuis plus de 20 ans. On perd des couches de peau quotidiennement, un peu comme une peau de serpent, mais chez l’humain c’est graduel et on ne le voit pas. L’exfoliation permet d’enlever la couche de peaux mortes par-dessus notre peau neuve. Ainsi, quand tu mets ta crème hydratante après l’exfoliation, ce sont les nouvelles cellules de peau qui vont bénéficier des effets de la crème. »

Pour Mattéo, tout est une question d’équilibre. « Sur une échelle de 1 à 10, à l’année, la douleur tourne autour de 2. Mais quand il y a un choc thermique, une mauvaise alimentation, un changement de climat, c’est sûr que ça monte facilement jusqu’à 9, explique l’étudiant d’origine française. Mentalement, il faut aussi que ça suive, puisqu’une montée de stress peut entraîner une crise aigüe d’eczéma chez moi. »

Vicky Gervais préconise également de couvrir le mieux possible les endroits sensibles en hiver, comme les mains, le visage et les pieds.

À propos de Théa Ribault

Pur produit de Bretagne, en France, Théa Ribault est arrivée au Québec immédiatement après le secondaire pour vivre une expérience d’indépendance totale. Passionnée de sport, de voyages, de littérature, et bien d’autres domaines, elle étend sa curiosité par-delà les frontières et cherche à découvrir un maximum de choses. Selon elle, « l’apprentissage est la plus grande source de richesse ». Intéressée par l’audiovisuel, son rêve demeure de travailler à la télévision, même si, pendant son cursus à l’école supérieure en Art et technologie des médias, elle a développé des compétences dans toutes les sphères de la communication et du journalisme

À voir aussi

Le bracelet antirapprochement attendu impatiemment

Alors que les 16 premiers bracelets antirapprochements seront utilisés à Québec dans les cas de …