Être saoul sans avoir consommé

Être saoul sans avoir consommé, est-ce possible ? Pour les gens atteints du syndrome de l’auto-brasserie, oui. Une récente étude du Centre américain d’informations biotechnologiques aux États-Unis (NCBI) a annoncé certains traitements pour aider les gens atteints à mieux vivre avec ce phénomène.

Le syndrome de l’auto-brasserie ou syndrome de fermentation intestinale est un trouble rare qui se produit lorsque les levures résidantes dans le tube digestif convertissent en alcool les glucides ingérés. Les personnes ayant ce syndrome ont les mêmes effets secondaires d’un état d’ivresse sans même avoir consommé une seule goutte d’alcool. Comme la bière, la création d’alcool dans le sang et dans l’urine de ces rares personnes est produite par l’étape de fermentation.

Les cuves de fermentation à la Voie Maltée de Chicoutimi.
Photo : Frédérica Fortin-Foster

« C’est le même principe que le processus d’un brassage de bière. Si par miracle tu as le sucre, une certaine quantité de levure et la bonne température pour fermenter, ton corps va tout avoir pour faire le même job que mes cuves ici », a expliqué le brasseur de la Voie Maltée de Chicoutimi, Martin Bouchard.

Cette maladie peut apparaître chez des personnes en bonne santé, mais dans la plupart des cas, la maladie de Crohn, le diabète, l’obésité ou la prise d’un traitement antibactérien peut être la cause de ce déséquilibre de la flore digestive. Une étude menée à la fin de l’année 2021 par un institut national américain pour l’information biologique moléculaire, NCBI, relève que les personnes atteintes de cette maladie rare doivent suivre un traitement antifongique pour restaurer la flore digestive et empêcher la fermentation de sucres dans l’estomac. Ces personnes doivent également suivre un régime très strict en limitant le plus possible les glucides et en buvant beaucoup d’eau.

Cas recensés

Le premier cas recensé de fermentation intestinale a été découvert en 1948 chez un jeune Ougandais de 5 ans, décédé d’une perforation de l’estomac causée par l’augmentation du volume de ses intestins. En 1972, c’est 12 autres cas similaires qui ont été décrits au Japon et depuis, le syndrome de l’auto-brasserie a été recensé dans plusieurs autres pays.

En 2014, un homme de 46 ans originaire de Caroline du Nord aux États-Unis s’est fait arrêter pour conduite avec les facultés affaiblies alors qu’il était complètement sobre. Les policiers n’ont pas adhéré à ses explications, mais les analyses d’une équipe de chercheurs du Richmond University Medical Center de New York l’ont innocenté. Selon une technicienne qualifiée en éthylomètre de la région qui souhaite ne pas divulguer son nom pour des questions professionnelles, il est impossible de détecter avec l’ivressomètre l’alcool qui est ingéré volontairement et celui qui ne l’est pas.

« C’est de l’alcool qui est tout de même dans le sang et avec les mêmes effets secondaires. L’éthylomètre n’a pas une grosse marge d’erreur pour une conduite en état d’ébriété habituelle, mais comment savoir avec la machine que la consommation n’est pas volontaire et que cette personne souffre d’une maladie. Ce n’est juste pas possible », a-t-elle confié.

Toujours selon le Centre américain d’informations biotechnologiques aux États-Unis, les personnes atteintes de ce trouble ont une plus forte tolérance à l’alcool. Certains patients pouvaient atteindre des taux d’alcool de 80 mg par 100 ml, soit l’équivalent de sept verres de whisky alors qu’habituellement, le taux d’alcool produit par l’humain varie de 0 à 0.08 mg par 100 ml.

 

À propos de Frédérica Fortin Foster

Plus jeune, Frédérica rêvait de devenir comédienne. Sa passion pour le théâtre et l’animation lui auront permis d’acquérir de nombreux atouts en communication. Un peu plus tard, sa soif de justice et sa tête forte l’amèneront à avoir un fort intérêt pour le droit. C’est cependant dans le programme de journalisme qu’elle atterrira pour nourrir sa grande curiosité, son intérêt pour l’écriture et la communication orale. Originaire du pays des bleuets, plus précisément dans le secteur d'arvida, elle profite du paysage de sa région en pratiquant la course à pied en extérieur depuis quelques années. Son leadership peut, à première vue, sembler intimidant, mais la jeune femme sait mener ses projets à terme tout en restant fidèle à sa personnalité flamboyante et son côté sociable.

À voir aussi

Le bracelet antirapprochement attendu impatiemment

Alors que les 16 premiers bracelets antirapprochements seront utilisés à Québec dans les cas de …