Un pas de plus pour le Parti conservateur du Québec

 

La candidate de Jonquière, Isabelle Champagne et le candidat de Dubuc, Tommy Pageau se trouvaient au restaurant Les trois crinqués. (Photo Élia Rousseau)

L’ambiance était très festive au rassemblement du Parti conservateur du Québec qui a obtenu entre 8% et 12% des votes dans les cinq circonscriptions du Saguenay-Lac-Saint-Jean.

La candidate dans Jonquière, Isabelle Champagne et le candidat dans Dubuc, Tommy Pageau, étaient heureux tout de même. Ils ont expliqué que c’était une première pour le parti.

« On a beaucoup de membres. On a un autre quatre ans pour se préparer. On avait une équipe qui était inexpérimentée », a expliqué Tommy Pageau.

Isabelle Champagne, pour sa part, a espéré tout au long de la soirée que les pourcentages augmentent de plus en plus.

« On est un nouveau parti et on est là pour se faire connaitre », a ajouté Isabelle Champagne pour compléter les paroles de son collègue.

Au restaurant Les trois crinqués, où se tenait le rassemblement, une rancune s’est fait sentir au sein des partisans du Parti conservateur du Québec contre le gouvernement caquiste.

« Je vote pour la liberté […] On avait peur de mourir, maintenant, on a peur de vivre », s’est exprimée une partisane conservatrice.

À chaque mention du Parti conservateur du Québec, la foule était en délire, elle applaudissait. Lorsque c’était la Coalition avenir Québec qui était nommé, les partisans huaient vers la télévision pour montrer leur mécontentement.

Tommy Pageau explique qu’Isabelle Champagne et lui resteront impliqués dans le Parti conservateur du Québec, même après le retour à la vie normale. « On est des citoyens normaux qui ont des travaux normaux. On a des entreprises à gérer », a ajouté Tommy Pageau.

À propos de Élia Rousseau

Avatar photo
Le petit poisson de Saint-Honoré, Élia Rousseau, a un parcours scolaire plutôt normal pour une étudiante de 19 ans. Elle a étudié à l’école secondaire Charles-Gravel à Chicoutimi-Nord au programme international (PEI). Ensuite, elle étudie depuis 2020 en Art et technologie des médias au Cégep de Jonquière. Ce qui a allumé la flamme journalistique en Élia est son documentaire qu’elle a fait sur les Saguenéens de Chicoutimi pour son projet personnel. Élia est une passionnée de ski alpin. Elle adore créer et surtout faire des collages photo dans ses temps libres. Un grand rêve d’Élia c’est de réaliser un film.

À voir aussi

Un motoneigiste octogénaire revient chez lui saint et sauf

Les policiers de Saguenay ont reçu un appel au 911 samedi après-midi signalant la disparition …