Épiceries communautaires : une solution à l’inflation

235
0
Partagez :

Avec la hausse du coût de la vie et du panier d’épicerie, la tâche de trouver des aliments qui conviennent à leur budget est plus difficile pour les personnes à faible revenu. Les épiceries communautaires du Saguenay sont devenues des essentielles pour pallier ce problème.

Située dans le secteur de Kénogami et gérée par l’organisme communautaire le Centre l’Escale, l’épicerie l’Halte-ternative propose des aliments et des produits en vrac à faible coût. « Chaque produit revient à son prix coûtant avec un ajout de 5%. C’est beaucoup plus avantageux que dans une épicerie normale », affirme l’agente de développement du Centre Escale, Régine Boudreault.

L’épicerie communautaire La Recette, à Chicoutimi, active depuis 26 ans, offre des services similaires, mais également des dégustations, des boîtes à cuisiner et publie à chaque semaine, sur son site web, les meilleurs spéciaux des différentes épiceries. « On essaie de trouver le plus de solutions possibles pour faire économiser nos membres, surtout avec l’inflation », explique l’agente de développement et communication de la Recette, Annie Jean-Lavoie.

Les épiceries communautaires proposent des produits similaires à ce qu’on retrouve en épcierie.

Au Québec, il existe deux types d’épicerie communautaire : les épiceries qui font affaire avec les dons de banques alimentaires et celles qui achètent la marchandise directement chez les fournisseurs comme l’Halte-ternative et la Recette. « On a décidé de préserver la dignité de nos membres en offrant les mêmes produits qu’on peut retrouver chez IGA ou Maxi par exemple », explique Mme Boudreault.

Une augmentation significative du nombre de ventes et de nouveaux membres a été notée à l’épicerie de Chicoutimi. « En juillet 2022, les ventes relatives au dépannage alimentaire étaient de 39% et elles ont augmenté à 52% en septembre. Il s’agit de 12 000$ de plus », admet Mme Jean-Lavoie

L’organisation de l’Halte-ternative s’attendait également à une hausse de membres dans la dernière année avec le taux d’inflation en augmentation. « Je pense qu’on n’est pas encore assez connu, pourtant on est une ressource essentielle pour les personnes à faible revenu », exprime Régine Boudreault.

Dans les deux commerces, des membres dit solidaires, des personnes qui ne sont pas à faible revenu, peuvent également faire leurs courses. « On ajoute un 30% supplémentaire à leur facture. Cela nous permet d’avoir un revenu additionnel pour offrir plus de services », précise Annie Jean-Lavoie.

L’Halte-ternative compte présentement 600 membres, qui ne sont pas tous des réguliers. Pour la Recette, 500 personnes viennent de manière hebdomadairesou mensuelle. En date du 31 mars 2022, elle comptait 3098 membres.

Les produits locaux sont également mis de l’avant dans les deux commerces. « C’est important pour nous d’avoir des produits de la région. Cependant, en raison de la hausse du coût du panier d’épicerie, on offre toujours un produit équivalent à moindre prix », explique Mme Jean-Lavoie.

Partagez :