Guignolée des médias: les gens sont généreux

Le coup d’envoi de la 31ième Guignolée des médias a été lancé en matinée, aux quatre coins de la province. Au Saguenay, des centaines de bénévoles étaient répartis dans les rues de la région, prêts à récolter les dons de la population en ce 1er décembre.  

 « C’est la deuxième année que je fais ça et encore une fois, je constate à quel point les gens sont généreux », affirme le bénévole responsable du secteur des rues St-Hubert et boulevard du Royaume, Alain Parent. Présents depuis 6 h 30, son équipe et lui étaient heureux de pouvoir encourager les soupes populaires d’ici à l’aide des nombreux dons des automobilistes. 

Une vingtaine d’étudiants de l’École Supérieure en Art et technologie des médias ont souhaité participer à l’effort commun de la Guignolée des médias. Armés de leurs contenants et de leurs chapeaux de Noël, les futurs journalistes ont pu recueillir des sommes élevées. L’étudiant responsable de cette initiative Jérémy Trudel se dit satisfait du travail de ses collègues. « J’étais content de voir un aussi grand engouement venant de la part de mes amis. On était beaux à voir aller, je suis certain que plusieurs voudront le refaire dans les années à venir », explique Jérémy.  

 

Crédit photo: Laurélie Thivierge

À 11 h, le décompte des montants amassés dans la région du Saguenay–Lac-Saint-Jean dépassait déjà les 120 000 $. Le montant total sera annoncé en fin de journée. « De voiture en voiture, on recevait des dons et des encouragements, c’est touchant de voir que les gens prennent à cœur ce genre de cause », affirme l’étudiante en ATM et bénévole d’un jour pour la guignolée des médias, Athéna Couture. 

 Avec l’inflation, plusieurs organismes alimentaires communautaires de la région comptent sur la Guignolée des médias. Moisson Saguenay–Lac-Saint-Jean invite la population à penser à ceux dans le besoin, de plus en plus nombreux, en raison de la hausse des demandes d’aides alimentaires.  

 D’ici là, les dons en argent et en denrées sont toujours acceptés dans les commerces participants. La Guignolée des médias appelle à la générosité et à l’entraide en vue d’un temps des fêtes qui s’annoncent difficiles pour plusieurs.  

 

À propos de Corinne Krusa

Avatar photo
Originaire de Québec, Corinne Krusa rêvait dès son plus jeune âge, d’être devant la caméra. Elle a pris part à de nombreuses comédies musicales pendant son adolescence et son affection pour les arts n’a fait que grandir depuis. Aujourd’hui, cette fibre artistique vibre toujours en elle, et elle se transmet à travers ses écrits journalistiques. Elle ne se gêne pas pour sortir et crier à l'injustice quand une cause lui tient à cœur, ce qui explique son intérêt pour le monde juridique et les enquêtes. Corinne aspire à poursuivre ses études en droit pour pousser ses connaissances et éclaircir quelques mystères non-résolus. C’est une jeune femme inspirante, brillante et passionnée. Elle est dotée d’une sincérité incomparable, qualité primordiale pour le métier de journaliste. Elle s’est impliquée dans La Cerise, un webmagazine étudiant, le journalisme n’est donc pas chose nouvelle pour Corinne. Elle a beaucoup retiré de cette expérience et est maintenant prête à s’attaquer au monde des médias. Retenez bien son nom, car vous n’aurez pas fini de l'entendre.

À voir aussi

Un motoneigiste octogénaire revient chez lui saint et sauf

Les policiers de Saguenay ont reçu un appel au 911 samedi après-midi signalant la disparition …