Hausse des subventions | Les organismes communautaires lancent une offensive

218
0
Partagez :

Appuyés par les députés du Parti québécois Sylvain Gaudreault, Alexandre Cloutier et Mireille Jean, les organismes communautaires de la région ont établi un nouveau plan d’action pour que leur soutien financier soit augmenté en fonction de leurs besoins.

Après plusieurs refus de la part du ministre de l’Emploi et de la Solidarité sociale, François Blais, la responsable du Mouvement action chômage Lac-Saint-Jean, France Simard, opte pour une nouvelle stratégie afin de faire comprendre au gouvernement qu’ils ont besoin de plus de subventions s’ils veulent continuer à aider la population.

«Lorsqu’un prestataire vient nous voir, on doit se poser la question si l’on va pouvoir les aider, car on n’est pas certains d’être encore ouverts», a confié Mme Simard, lundi matin en conférence de presse. Pour sa part, le député de Lac-Saint-Jean, Alexandre Cloutier, se dit fatigué des réponses négatives qu’il reçoit du gouvernement du Québec sur un enjeu aussi important.

Avec des subventions moyennes de 56 000 $ par année, les groupes de défense collective du Saguenay–Lac-Saint-Jean sont les moins bien financés de la province.

«Je trouve inadmissible que les organismes de défense des droits de la région aient un financement moyen de 12 000 $ à 13 000 $ de moins en subventions que les autres régions au Québec», a déclaré le député de Jonquière, Sylvain Gaudreault.

Dix-neuf groupes se sont réunis pour créer des cartes postales avec des messages qui expliquent les raisons pour lesquels ils ont besoin de plus de financement et ce qu’ils font auprès de la population. Les cartes géantes seront déposées à l’Assemblée nationale par l’entremise des députés de Jonquière, Chicoutimi et du Lac-Saint-Jean.

«On a créé cette campagne pour montrer au gouvernement, qui ne veut pas nous donner de financement puisqu’ils croient que nous ne rendons pas de services à la population, que c’est totalement le contraire», explique France Simard.

De plus, au mois de janvier, une pétition sera mise en ligne et sera également apportée à l’Assemblée Nationale par les députés de la région. «Le tout devrait être déposé avant le budget du gouvernement parce que ce que l’on veut c’est les faire bouger les élus pour qu’ils nous reconnaissent un peu plus», souligne Mme Simard.

M. Gaudreault explique qu’il était important pour ses collègues et lui de supporter les organismes puisqu’ils sont très importants pour la région.

Partagez :