Un nouveau volet pour 3REG création 

Un volet performance a été ajouté aux soirées du collectif de création sous contraintes 3REG pour célébrer leurs 20 ans. Encore plus de personnes pourront participer à ces évènements qui contribuent à la sphère culturelle de la région.

En plus du volet littéraire, vidéo, sonore et visuel, les tréglisses, le nom donné aux personnes qui créent des œuvres, pourront aussi s’illustrer sous ce cinquième volet.

Le président du conseil d’administration du collectif, Nicolas Migneault décrit l’art de performance comme « toute œuvre qui contient des éléments d’interdisciplinarité et/ou qui va avoir des éléments d’interaction avec le public ».

« De temps en temps, au 3REG, on avait des gens qui remettaient des performances qui ne fitaient pas tout le temps avec le volet qu’ils avaient choisi. Et des fois il fallait qu’on soit averti que leur performance sur scène allait être salissante ou des affaires de même, donc c’est pour ça qu’on a officialisé ce volet-là (sic) », explique-t-il.

3REG est un collectif, sans but lucratif, qui était à l’origine fréquenté presque exclusivement par des étudiants de l’Université du Québec à Chicoutimi. Vingt ans plus tard, il rassemble des amateurs et des créateurs d’art de tous âges dans l’ensemble de la région.

Le collectif 3REG rassemble des amateurs et des créateurs d’art de tous âges dans l’ensemble de la région depuis 20 ans. (Photo Yan Dufour)

En automne et en hiver, une fois aux deux semaines, le collectif tient des soirées pour présenter les œuvres des tréglisses et pour rassembler les amateurs d’art de tout genre.

Lorsqu’ils réalisent des œuvres, les tréglisses doivent respecter trois contraintes imposées par le collectif : le temps, la durée/format de l’œuvre et la légalité de celle-ci face au droit d’auteur. Chaque soirée de présentation a aussi un thème, mais celui-ci n’a pas besoin d’être suivi à la lettre.

Plusieurs artistes sont passés sur les planches des soirées du 3REG et plusieurs sont devenus des habitués au fil du temps, c’est le cas pour Noémie Allaire et Claude Lamarche.

C’est dans le cadre de la deuxième soirée de cette saison-ci, sous le thème d’Homéostasie, que Noémie Allaire a créé cette œuvre visuelle. (Photo Noémie Allaire)

Noémie Allaire est tréglisse depuis 2016. La compositrice de piano a débuté dans le volet sonore pour ensuite toucher au volet visuel et vidéo.
« C’est moins épeurant de créer lors d’une soirée 3REG. On peut se placer dans une zone d’inconfort, mais on le sait qu’on va toujours être bien reçu et appuyé par le public », a-t-elle mentionné.

C’est lors des soirées du 3REG qu’elle a rencontré Louis Beaumont, avec qui elle a formé le groupe The Centurions et lancer l’album Empire.

Claude Lamarche, 72 ans, profite de sa retraite en créant de l’art lors des soirées du collectif depuis sept ans maintenant.

« L’art doit travailler normalement à plein de niveaux. Ce n’est pas juste la beauté. Ce n’est pas juste un questionnement. C’est tout ça en même temps. Une œuvre efficace c’est une œuvre qui fait quelque chose aux gens qui sont devant », a expliqué Claude Lamarche

À propos de Evelyne Alix-Fontaine

Avatar photo
Baignant dans l’actualité depuis son tout jeune âge, Evelyne a dévoué sa curiosité à vouloir comprendre le monde en profondeur. C’est à 7 ans qu’elle découvre le métier de journaliste grâce à la radio et à la presse papier. Aujourd’hui, on peut décrire Evelyne comme étant une féministe mordue de politique, d’histoire, de chiens et de balados de crimes. Toujours en train de parler, cette future journaliste n’hésite jamais à défendre ce qui lui tient à cœur.

À voir aussi

Un motoneigiste octogénaire revient chez lui saint et sauf

Les policiers de Saguenay ont reçu un appel au 911 samedi après-midi signalant la disparition …