samedi , 26 novembre 2022

Un nouveau classique pour le Noël québécois

L’affiche du film 23 décembre, disponible en salle à partir du 25 novembre. (Photo fournie)

 

Le nouveau film, 23 décembre, mettant en scène de nombreux acteurs québécois sera présenté à partir du 25 novembre prochain.

Les médias ont été invités à visionner le film pour une toute première fois, ici à Saguenay. Scénarisée par India Desjardins, l’autrice des livres Aurélie Laflamme, réalisée par Myriam Bouchard. L’histoire met de l’avant la frénésie de Noël et à quel point elle peut être stressante pour certains.

Elsa Lévesque, jouée par Virginie Fortin, est l’un des personnages principaux et elle tente de trouver l’amour quelques jours avant les Fêtes. Sa sœur, Stéphanie (Catherine Brunet) et son conjoint Alex attendent, de leur côté, bientôt un enfant.

La mère des deux sœurs, Marie-France, interprétée par Guylaine Tremblay, tente désespérément faire plaisir à ses enfants pour le temps des fêtes. Son conjoint, Normand, joué par Michel Barette, a de la difficulté à s’adapter à la nouvelle génération.

D’un autre côté, il y a Gabrielle, chef de cuisine et Chloé, directrice du Château Frontenac. Les deux femmes doivent ensemble préparer une soirée-bénéfice le 23 décembre. Elles attendent d’ailleurs le grand chanteur Antoine, joué par Stéphane Rousseau et accompagné de sa relationniste Jessica, afin qu’il performe à cette soirée.

Tous ensemble ils verront que leur destin est beaucoup plus relié qu’ils le croient.

Les artistes ont débuté leur tournée promotionnelle, passant par Québec, Sherbrooke, Gatineau, Trois-Rivières pour terminer à Montréal, le soir de grande première montréalaise, le 21 novembre.

À propos de Laurélie Thivierge

Avatar photo
Si vous cherchez une personne réunissant humour, gaieté, talent, ambitions et honnêteté, Laurélie Thivierge saura vous combler. Cette jeune femme de 19 ans originaire d’Alma n’a peut-être pas d’expérience concrète en journalisme, mais elle sait ce dont elle a envie, elle qui rêve de se trouver éventuellement devant des caméras de télévision. Celle qui se décrit comme une fille sociable aimerait y faire de la vulgarisation d’information sur certains sujets qui la passionnent. Ses passions sont principalement axées sur le plein air. Elle adore notamment la nature et les animaux et d’ailleurs, elle n’oubliera pas de vous présenter son fidèle acolyte : sa perruche. Par contre, Laurélie ne serait pas Laurélie sans la photographie et l’écriture. Ce sont surtout ces deux éléments qui l’ont guidée vers le programme Art et technologie des médias et plus précisément, le journalisme. Un livre serait probablement plus approprié pour décrire cette attachante boule d’énergie, mais il suffit de lui parler quelques minutes pour connaître ses histoires et anecdotes puisqu’elle ne manque aucune occasion de prouver qu’elle n’a pas la langue dans sa poche.

À voir aussi

L’Agence-école Embryo lance son encan artistique

Un encan silencieux au profit du Café-Jeunesse de Chicoutimi aura lieu le 2 décembre au …