La saison de motoneige à nos portes

193
0
Partagez :

Les amateurs sont fins prêts à aller se promener dans les nombreux sentiers du Saguenay-Lac-Saint-Jean, qui compte plus de 3000 km de pistes sur son territoire. (Photo : Jérémy Trudel)

Le début de la saison de motoneige approche à grands pas et les amateurs sont impatients de remonter sur leurs véhicules pour aller se balader sur les nombreuses pistes de la région.  

« On a hâte que ça commence. Ça fait longtemps qu’on se prépare », mentionne le président du Club de motoneige de Saguenay, Jocelyn Charest.  

Tout ce qui reste à faire pour les adeptes de motoneiges, c’est d’attendre que la température se stabilise sur le territoire.  

« C’est la neige qui va nous faire décoller. Il y a encore quelques marécages et ruisseaux sur nos sentiers, mais dès qu’il va faire assez froid, on va être prêt à commencer », précise M. Charest.  

Malgré cela, le Club de motoneige Saguenay a déjà commencé à baliser les sentiers. 

L’abondante neige de l’hiver dernier a été excellente pour le sport. La saison a été prolongée Les patrouilleurs n’ont pas chômé et ont dû légèrement s’adapter.  

Jocelyn Charest explique que dans la région, c’est une réalité qui existe depuis toujours. « Au Saguenay, on s’adapte à tout. On est habitué et notre équipe va être prête peu importe ce qui arrive. » 

Des motoneigistes fébriles 

Si les clubs sont impatients d’annoncer le début des activités, les motoneigistes le sont encore plus. Rébecca Savard et Jimmy Pilote pratiquent le sport depuis qu’ils sont tout jeunes. Le couple de Laterrière est conscient qu’il est privilégié d’avoir accès aux nombreuses pistes de la région. 

« On est chanceux. On a plein d’endroits pour aller en faire, comme les Monts-Valins ou à Saint-David-de-Falardeau », explique Rébecca Savard.  « Les gens viennent au Saguenay juste pour faire de la motoneige » renchérit Jimmy Pilote. 

Rébecca Savard et Jimmy Pilote ont été initiés à la motoneige par leurs parents alors qu’ils étaient enfants. (Photo : Jérémy Trudel)

La sécurité avant tout 

Adeptes du hors-piste et n’ayant pas froid aux yeux, les deux amateurs sont toutefois conscients qu’il faut être prudent lorsque vient le temps de monter sur leur véhicule. « C’est certain que ça arrive qu’on se blesse parce qu’on aime ça aller vite, mais ça reste dangereux donc on essaie de faire attention », souligne Rébecca. 

Jocelyn Charest partage cet avis. Il mentionne que la prudence est de mise en motoneige et qu’il faut toujours s’assurer d’avoir « le contrôle de son véhicule ».  

Il invite d’ailleurs la population à aller s’informer sur le site web du Club de motoneige Saguenay pour prendre connaissance des recommandations de sécurité avant d’aller explorer les pistes. 

Partagez :
Avatar photo