Saguenay la ville rêvée

Le Parc de la Rivière-aux-Sables en hiver (Photo : Sara-Léa Bouchard)

 

Saguenay a été reconnue comme la deuxième des meilleures villes au Canada où il fait bon vivre, d’après le recensement effectué par la firme MovingWaldo hier en journée. Plusieurs citoyens de Saguenay et certains élus municipaux ont confirmé l’attractivité, le sentiment d’appartenance, ainsi que la proximité des loisirs et de la nature dans leur région. 

Basée sur la qualité de vie, sur le taux de criminalité et la croissance du marché immobilier, la liste des « 10 meilleurs endroits où vivre » de 2023 met aussi de l’avant les critères d’abordabilité et de sécurité.

C’est sur ces critères que MovingWaldo a pu déclarer Saguenay comme étant une ville possédant « une offre complète de programmes, cours et activités couvrant plusieurs champs d’intérêt », la plaçant donc en deuxième position sur le podium.

Michel Potvin, conseiller municipal de l’arrondissement de Chicoutimi (Photo : Sara-Léa Bouchard)

 

« Sous le règne de Josée Néron, comme celui de Jean Tremblay, beaucoup d’éléments attractifs ont été faits et c’est vrai, les maisons ici sont moins chères, a expliqué l’un des conseillers municipaux de Chicoutimi, Michel Potvin. Le milieu de vie s’est aussi amélioré. On a 200 parcs, 10 arénas couverts, 50 patinoires extérieures. On a mis 25 millions dans les loisirs et la culture, ce qui n’est pas rien pour une petite ville comme ici. Reste que c’est un travail qui s’est construit sur les 15 et 20 dernières années. »

Le porte-parole de Saguenay, Dominic Arsenault, a quant à lui exprimé son réjouissement après la sortie de l’étude.

« C’est évident que ce sont des résultats qui nous ravissent. On essaie toujours de faire valoir tous les avantages qu’on connait de vivre chez nous. On n’est pas une métropole, mais il y a moyen de se construire une vie qui a vraiment beaucoup d’avantages. »

Ville chouchou aux yeux des citoyens

L’aréna du Patro de Jonquière (Photo : Sara-Léa Bouchard)

 

Pour plusieurs habitants de la région, Saguenay se démarque surtout par sa grande diversité en termes d’activités extérieures et du contact direct avec la nature.

« On a la nature autour de nous, les montagnes, les rivières, les lacs. Puis, tout est accessible facilement et quand les gens viennent d’ailleurs, c’est ce qu’ils remarquent aussi », a signifié Claire Lavoie avec enthousiasme.

« Au niveau de l’embouteillage, c’est clair qu’on n’en a pas. En étant plus petit, c’est plus humain, la proximité avec les gens est remarquable », s’est exclamé un autre citoyen, Réjean Riverin.

« La variété des activités qu’on peut faire, en étant loin des grands centres. La pêche blanche, la raquette, du snowboard, c’est pour ça que j’aime rester au Saguenay! », rapporte Francesca Blackburn.

À propos de Sara-Léa Bouchard

Originaire du Lac St-Jean, Sara-Léa Bouchard a trouvé sa place en Art et technologie des médias. L’écriture a toujours été omniprésente dans sa vie. En 2016, elle publiait son premier livre Le mystérieux bracelet, suivi du tome 2 en 2018, Dans l’ombre de la faille avec les Éditions Première Chance. L’an dernier, elle était co-directrice du Webmagazine La Cerise, un journal pour les étudiants du Cégep de Jonquière. Elle a légué son expérience à la relève. Elle souhaite tailler sa place dans le journalisme en y ajoutant sa plume et sa couleur. « Le journalisme est parfois gris et fade », pense-t-elle. Son objectif est donc de le faire rayonner davantage. Ambitieuse et talentueuse, Sara a un penchant pour la nouveauté et l’innovation.

À voir aussi

Un motoneigiste octogénaire revient chez lui saint et sauf

Les policiers de Saguenay ont reçu un appel au 911 samedi après-midi signalant la disparition …