Les Jeux de la FADOQ font leur grand retour

218
0
Partagez :

La Fédération de l’Âge d’Or du Québec (FADOQ) du Saguenay-Lac-Saint-Jean-Ungava revient en force après trois ans d’absence en tenant la 31e édition des Jeux de la FADOQ et du Salon 50+, du 31 mars au 2 avril.

La mairesse d’Alma Sylvie Beaumont (deuxième à partir de la gauche) et les partenaires de la FADOQ ont souligné l’importance d’un tel évènement dans une région où la population est vieillissante. (Photo : Jeanne Trépanier)

 

« On revient avec un salon plus riche que jamais. Nos 31 000 membres méritent un salon des plus beaux », souligne Marthe L’Espérance, administratrice de la FADOQ de la région en faisant la présentation de la programmation durant une conférence de presse à l’hôtel de ville d’Alma mardi.  Elle a également révélé le thème choisi : des histoires à raconter et à bâtir.

« L’évènement va nous permettre de nous projeter vers l’avenir, donc de bâtir notre demain en participant aux Jeux [de la FADOQ]. C’est une façon originale de bien marquer le temps à travers nos 50 ans », ajoute le directeur général Patrice St-Pierre.

Un retour en grand

Pour l’édition 2023, la FADOQ s’attend à une participation record. La mairesse d’Alma Sylvie Beaumont espère passer le cap des 10 000 visiteurs, soit 1000 de plus qu’en 2019. « J’ai vu d’autres évènements au cours de l’année et il y a toujours des foules records parce que les gens ont besoin de ce type d’évènements pour se rencontrer et pour se divertir. Pour la 31e édition des Jeux de la FADOQ, je m’attends donc à une belle participation. »

Pour ce faire, les organisateurs de l’évènement ont tenu à organiser une trentaine de conférences portant sur des éléments clés de la vie des personnes vieillissantes, en plus de mettre sur pied 12 activités sportives.

Patrice St-Pierre explique que les Jeux de la FADOQ et le Salon 50+ permettent de briser l’isolement des personnes âgées (Photo : Jeanne Trépanier)

 

« On veut vraiment améliorer la qualité de vie des gens de 50 ans et plus en ayant un impact sur leur quotidien par l’apprentissage d’informations [via les conférences], mais aussi par la pratique régulière d’une activité physique. Pour nous, sortir les gens de leur maison et leur permettre de se développer à l’intérieur d’une activité sportive ou socio-récréative, c’est important », souligne Patrice St-Pierre, qui estime qu’une personne sur quatre âgée de plus de 50 ans dans la région est membre de la FADOQ.

Partagez :