Non aux initiations dans le sport

211
0
Partagez :

Les organisations sportives du Saguenay–Lac-Saint-Jean appuient l’idée de la ministre fédérale des Sports, Pascale Saint-Onge, de bannir les initiations dans les équipes sportives. 

 « Je n’ai aucun problème avec l’idée de bannir les initiations. Autant à notre niveau qu’aux autres niveaux, on en a vu plusieurs et ça ne fait que placer les gens dans des situations embarrassantes. On n’en a pas eu dans le passé, pas cette année non plus et il n’y en aura pas dans le futur », explique l’entraineur-chef des Élites de Jonquière, Arnaud Dubé. 

L’entraineur-chef des Élites de Jonquière, Arnaud Dubé, n’a jamais vu ses joueurs faire d’initiations. (Photo : Xavier Nicole)

C’est après que trois anciens joueurs de la Ligue canadienne de hockey ont dénoncé la négligence dont font preuve certaines équipes juniors concernant les initiations que plusieurs histoires sont sorties. Abus, action de dénigration, maltraitance et violences sexuelles sont au cœur des dénonciations, des actions que les équipes ne veulent plus voir.  

Selon un article du Quotidien, le portrait est le même du côté des Saguenéens de Chicoutimi, des Marquis de Jonquière et du hockey scolaire et amateur. Leurs dirigeants sont du même avis. 

Les organisations de la région ont banni les initiations depuis plusieurs années. (Photo : Xavier Nicole)

« Je ne vois pas d’inconvénients à ne pas en avoir eu, au contraire je trouve que c’est juste du positif de ne pas en avoir eues », relate le joueur des Saguenéens de Chicoutimi, Fabrice Fortin. 

Pas d’initiations, pas de problème 

Pour éviter que des actions répréhensibles ne soient posées, les dirigeants des différentes équipes de hockey de la région organisent eux-mêmes les soirées avec différents défis.  

« Tous les ans, on prend une journée d’intégration. On leur donne des défis cocasses à réaliser comme manger de la pizza avec du ketchup, chanter l’hymne national ou quelque chose du genre. Ce sont les entraineurs qui choisissent et on les encadre beaucoup », explique Arnaud Dubé. 

Les joueurs, eux, pensent qu’il y a de nombreuses autres façons d’intégrer les nouveaux venus. Pour eux, l’esprit d’équipe se développe grâce à des activités simples pour permettre aux joueurs de parler et de faire connaissance. 

« À la place des initiations, on fait des activités d’intégration. On se réunit toute l’équipe et on fait des activités sans alcool comme une marche en plein air ou même des jeux pour bien mélanger les joueurs », affirme Fabrice Fortin. 

 

Partagez :