dimanche , 5 décembre 2021

Serge Simard refuse les bacs bruns

 

Josée Néron, Jacinthe Vaillancourt, Serge Simard, Claude Côté et Catherine Morissette étaient présents au débat hier soir. Julie Dufour n’a pas pu se présenter en raison d’un imprévu de dernière minute. Photo: Roxane Tremblay 

 Le candidat à la mairie de Saguenay, Serge Simard, a annoncé qu’il n’appuyait pas l’instauration des bacs bruns lors du débat sur l’environnement, mardi soir à Chicoutimi. Une annonce qui a suscité des réactions de la part des autres candidat(e)s à la mairie et de la population. 

M. Simard n’a pas l’intention de « faire dépenser 4 millions et demi à la Ville de Saguenay » pour acheter de nouveaux bacs bruns. Il propose à la place d’amener le contenu des bacs verts à un centre de tri pour ensuite séparer le recyclage du compost et des matières résiduelles.  

Selon lui, cette procédure contribuerait à augmenter le taux de recyclage de la ville et en même temps de réduire son émission des gaz à effet de serre. « En triant tout à la même place, moins de matières résiduelles vont terminer dans les sites d’enfouissement, donc on va réduire nos GES », a ajouté Serge Simard. 

Les autres candidats à la mairie de Saguenay ont réagi à l’annonce de l’ancien conseiller municipal. « Quand on remplit le bac brun, le bac vert devient vide », a contre-attaqué Catherine Morissette. Josée Néron a ajouté également que le but est d’éliminer complètement le bac vert pour seulement fonctionner avec le recyclage et le compostage et que de refuser le bac brun est impensable. 

 Transport collectif 

Les candidats ont proposé plusieurs moyens pour diminuer l’utilisation de l’automobile et développer le transport collectif. Le chef d’Unissons Saguenay, Claude Côté, a apporté l’idée « cocktail transport ». Elle consiste à augmenter la sensibilisation des transports actifs, à se déplacer à pied et à vélo, et à instaurer un système d’autopartage. 

« L’autopartage c’est de payer seulement pour les kilomètres que vous parcourez. Vous réservez un automobile et vous pouvez vous rendre où vous voulez, a expliqué Claude Côté. Vous sauvez de l’argent puisque vous n’avez pas à payer pour une automobile qui reste stationnée 95 % du temps. » Selon lui, il faut se sortir de notre dépendance de l’automobile. 

Pour sa part, Jacinthe Vaillancourt encourage la conscientisation des jeunes dans les écoles primaires et secondaires. Elle propose d’organiser des activités pour les enfants en se déplaçant à l’aide des transports en commun.  

 

 

À propos de Roxane Tremblay

Originaire d’un petit village aux alentours de Rimouski, Roxane Tremblay est une jeune femme énergique et affectueuse qui n’attend que de découvrir le monde. Quitter le nid familial à l’âge de 17 ans n’a certainement pas été facile, mais ça reste la meilleure décision de sa vie. Gymnaste pendant 13 ans, elle affectionne particulièrement le sport qui est pour elle un moyen de dépassement, de défoulement et de persévérance. Sa grande curiosité et sa facilité pour la communication l’ont amenée en Art et technologie des médias où elle a pu vivre une multitude d’expériences inoubliables qui ont forgé la personne qu’elle est devenue aujourd’hui. De plus, elle est engagée, organisée et sera toujours prête à aider un ami. Passionnée un peu trop par la musique coréenne et les langues, elle souhaite voyager en Asie pour y découvrir leur culture et aller voir son groupe favori (BTS) en spectacle. Elle n’est peut-être pas la plus drôle, mais elle sera la première à rire si vous lui faites une blague. Sur le plan professionnel, Roxane aimerait travailler pour un média qui va la faire bouger, l’envoyer sur le terrain et couvrir des sujets délicats.

À voir aussi

BULLE

Prendre un accent : question de s’intégrer

Établie au Québec depuis 20 ans, le marseillais d’origine, Marc Guiol se surprend à prendre …