Les logements sociaux manquent de ressources

263
0
Partagez :

Les organismes de logements sociaux dénoncent le manque de financement de la part du gouvernement caquiste qui n’a subventionné  que 4 700 des logements sur les 14 000 promis depuis son arrivée  au pouvoir en 2018, selon un article paru dans La Presse mardi.  Pour son deuxième mandat, le gouvernement Legault a budgété 500 nouvelles unités pour la province au complet, alors que les organismes en réclament 50 000.

Sonia Côté, coordonnatrice pour Loge m’entraide, se bat pour l’accès aux logements abordables dans la région.

« Cinq cents en quatre ans,  c’est vraiment minime », dénonce la coordonnatrice pour Loge m’entraide, Sonia Côté. Selon elle, le Saguenay aurait  besoin de 800 logements dans les 5 prochaines années pour répondre à la demande actuelle. Présentement le taux d’inoccupation se situe à 0,9% à Saguenay, alors que la norme pour un marché équilibré est à 3%.

Dans la région seulement, plus de 2945 ménages consacrent plus de 50% de leur revenu  pour leur logement, alors que le gouvernement canadien recommande que les dépenses liées au logement ne dépasse pas 35% du revenu brut. « Ce sont des besoins réels qui sont tangibles, des personnes humaines qui sont en attente de pouvoir vivre dignement », manifeste Mme Côté.

Le taux d’inoccupation des logements est cruellement bas au Saguenay-Lac-Saint-Jean, notamment à Roberval où le taux est de 0%.

Pour 2023, Loge m’entraide s’attend à un déclin de l’accessibilité au logement encore plus prononcé que les années précédentes. « On s’attend à une crise majeure et si on veut aider à contrer la crise du logement, il faut arriver à instaurer des projets de logements sociaux comme celui de la coop », précise la coordonnatrice.

Le projet de la coopérative d’habitation La Solidarité cherche du financement depuis dix ans pour voir le jour. Présentement le projet de Loge m’entraide a besoin de 700 000$, un terrain et une exemption de certaines taxes de la part de la Ville de Saguenay pour aller de l’avant. L’organisme s’est d’ailleurs présenté à l’hôtel de ville de Chicoutimi le 24 janvier dernier pour faire pression sur les élus.

Sonia Côté veut continuer son combat et « donner de l’espérance aux locataires dans le besoin ». Loge m’entraide offre également des services d’information juridiques en termes d’habitation pour aider les locataires qui font face à des augmentations abusives de leur loyer. C’est important que les locataires connaissent leurs droits selon elle, surtout en contexte de crise du logement et économique.

Partagez :
Avatar photo