Encore de l’attente à la SAAQ

239
0
Partagez :

la citoyenne Stéphanie Rouet est déçue de son traitement au sein de la SAAQ.

La Société de l’assurance automobile au Québec (SAAQ) a annoncé mercredi trois mesures prolongeant les délais de paiement afin d’alléger l’attente en succursale. Cependant les citoyens ne semblent pas convaincus de l’efficacité.

L’attente s’est largement étirée depuis que la SAAQ a entrepris un virage numérique. Leur nouvelle plateforme SAAQclic a fonctionné au ralenti du 26 janvier au 19 février, ce qui a retardé plusieurs dossiers.

La première mesure prise prolongera de 90 jours la période de validité des permis de conduire dont l’expiration est prévue du 9 mars au 1er juin 2023. La période de validité des certificats d’immatriculation temporaires délivrés du 9 mars au 8 avril 2023 passera quant à elle de 10 à 60 jours. Puis, la dernière mesure ajoutée va permettre aux personnes ayant un permis de conduire immigrant de le conserver jusqu’au 29 août.

Le citoyen Francis Lavoie doute que ces mesures permettront de régler le problème. « Ils disent qu’ils ont trop de données à traiter, mais ils ne sont pas capables de les traiter. Je ne sais pas ça va régler quoi dans 90 jours. Dans 90 jours on va revenir ici », déplore le citoyen qui a été questionné lors d’un micro-trottoir au Faubourg Sagamie de Jonquière près des bureaux de la SAAQ.

Pour ce qui est de l’attente, celle-ci ne semble pas s’être grandement améliorée selon trois Saguenéens questionnés. La citoyenne Stéphanie Rouet dit trouver le tout « Très ordinaire ». « Je suis arrivée ici à 8 h, et ça ouvrait à 9 h, il faut que je rentre pour 10 h 30. Quand vous arrivez, ils vous donnent un rendez-vous, pis après ça ils vous disent, ‘’revenez à cette heure-là’’ », affirme-t-elle.

De son côté, M. Lavoie rapporte avoir été chanceux. « Moi ce matin ça s’est bien passé, mais ça fait trois fois que je viens pour un permis d’apprenti, donc c’est assez complexe. »

Un homme sortant de la SAAQ qui souhaite conserver son anonymat s’est exclamé qu’il « a vu le reportage hier, ils montrent qu’il n’y a pas de file. Ben non, la file est chez nous! »

Il y a tout de même deux citoyens interrogés qui ont été satisfaits avec leur traitement à la SAAQ. « Je suis venu à la dernière minute, ils m’ont donné un rendez-vous plus tard en après-midi, j’ai été surpris », a rapporté Nicolas Fillion.

Une solution qui n’aide pas Technic

Les mesures mises en place n’ont pas eu de conséquences sur les problèmes au sein de l’école Technic. Étant donné les retards à la SAAQ, les élèves attendant leur permis temporaire ne peuvent pas commencer leur cours pratique, ce qui crée un vide dans l’horaire des professeurs à l’école de conduite. « Ça ne règle pas nos problèmes à nous », explique la superviseure des écoles de conduite Technic Jonquière et Arvida, Tina Massé.

 

 

Partagez :