La représentation Queer en région

346
0
Partagez :

Les récipiendaires des prix. Gabriel Dionne se retrouve au milieu à droite. (Photo : Sandrine Déry)

 

Le jeune artiste en arts visuels, Gabriel Dionne a eu la chance de voir une de ses toiles être sélectionnée parmi les œuvres participantes pour être donnée comme récompense, en plus de recevoir un prix lors de la remise des méritas de l’Expo Queer à l’Université du Québec à Chicoutimi (UQAC).

Pour l’étudiant en maitrise d’arts visuels qui travaille sur les témoignages de l’expérience queer en région, c’est un honneur de pouvoir être exposé dans ce genre d’événement.

« De voir que ça touche les gens, c’est comme recevoir une validation dans ce qu’on fait. Surtout que c’est directement dans mon domaine d’études », explique Gabriel Dionne.

L’œuvre, Que le Queer soit sanctifié, qui a valu un prix à Gabriel Dionne. (Photo : Sandrine Déry)

L’œuvre qui lui a valu un prix, Que le Queer soit sanctifié, était aussi une façon pour lui de se réapproprier le mal que la religion a causé à cette communauté.

« Je voulais prendre des codes de la religion catholique et les mélanger avec des codes du drag. Un peu pour me réapproprier tous les malheurs que la religion catholique a pesé sur les gens queers. Aussi de me réapproprier mon corps et de le montrer d’une façon dont je le trouve beau », exprime l’artiste.

Pour Gabriel Dionne, les arts visuels sont aussi pour lui une façon de s’exprimer plus naturellement et plus fluidement.

Il aimerait participer à l’édition de l’an prochain. « Je suis en train de créer mon exposition de fin de maitrise. L’an prochain, je vais avoir du nouveau matériel. C’est une exposition que je vais assurément retenter. »

L’artiste a exprimé qu’il aimerait voir beaucoup d’événements similaires au Saguenay et de voir une communauté se former. C’est aussi important pour lui d’exposer ce type d’œuvre pour justement sensibiliser les gens à l’expérience Queer.

L’expo Queer

Selon la coordonnatrice du Comité UQAC +, Audrey Le Tellier, cette exposition a pris vie dans un café-jasette, où des gens de la communauté Queer se rencontre.

«  Des fois, on invitait quelques personnes d’autres associations. On discutait des enjeux en lien avec la diversité sexuelle et de genre, de leur besoin de prendre une voix et un espace. », explique Audrey Le Tellier.

L’art est, selon elle, un bon véhicule pour faire parler ceux qui ont plus de difficulté à le faire.

« On va voir la diversité sexuelle et de genre à la télé et à la radio, mais c’est rare qu’on va voir des visages concrets, dans la vraie vie. »

La semaine de la valorisation de la diversité

« C’est vraiment à la hauteur de nos attentes », s’enthousiasme la conseillère en équité, diversité et inclusion à l’UQAC, Josianne Gauthier à propos du déroulement de la semaine de la valorisation de la diversité.

Pour l’organisatrice, le projet était de « donner une voix à certains groupes de personnes. Autant la communauté étudiante et le corps enseignant que le personnel. »

Josianne Gauthier est heureuse de voir que le taux de participation a excellé celui de l’an dernier.

« Je pense que les retours et les expériences qu’on fait vivre sur l’exposition d’œuvres d’art Queer et toute la sensibilisation qu’on a faite ont porté fruits », indique Josianne Gauthier.

Partagez :
Avatar photo