La compétition au service de l’amour

369
0
Partagez :
Marianne St-Gelais et Raphael Maheux

Lorsque l’amour et la compétition se conjuguent, les défis peuvent être nombreux, mais dans le couple de l’ancienne patineuse de vitesse Marianne St-Gelais et du défenseur des Marquis de Jonquière Raphaël Maheux, l’esprit compétitif devient une force motrice.   

Cette mentalité les rend performants, non seulement sur le terrain, mais aussi dans leur vie quotidienne. « On forme un duo de têtes fortes, et ça nous arrive de nous accrocher sur différents sujets. Mais dans l’esprit de compétition, il y a aussi la capacité de reconnaître ses défaites et d’apprendre de ses erreurs pour en ressortir en tant que couple plus fort, prêt à relever de nouveaux défis », mentionne la sportive.  

Dans les dernières années, Marianne St-Gelais est passée de professionnelle de sa discipline, avec trois médailles d’argent aux Jeux olympiques, à animatrice d’une émission de radio à Rythme 98,3. Du côté de son copain, après avoir évolué pendant trois ans pour les Remparts de Québec, il est devenu courtier hypothécaire en plus de signer un contrat avec les Marquis de Jonquière

« Si elle est capable, moi aussi ! »  

Pour un athlète professionnel, chaque jour résonne au rythme des mots « diète », « entraînement » et « intensité ». C’est un long parcours où la discipline règne en maître. Pour Raphaël Maheux, son couple est devenu une source de motivation même à l’entraînement. « Il y a des journées où je me dis que ça me tente tellement pas de bouger et de m’entraîner et je vois que Marianne a fait son 40 minutes de vélo. Donc automatiquement, je vais le faire aussi à mon entraînement. On arrive à se ‘’crinquer’’ et à se donner la motivation. »  

Un couple pas si différent du vôtre  

Même avec les dizaines de milliers d’abonnés qu’ils partagent sur les réseaux sociaux et un impressionnant tableau de médailles et de victoires en compétitions, Marianne et Raphaël affirment en réalité être un couple tout à fait normal. « Ma mère rit souvent de notre côté compétitif quand on fait la course pour se rendre en premier au frigo », laisse tomber Marianne en riant. 

Partagez :