Minimaisons : le futur de l’accès à la propriété

1104
0
Partagez :
Le propriétaire de Concept Construction, Frédéric Ouellet, est en démarche pour livrer ses premières minimaisons dès 2024.

Le propriétaire de Concept Construction, Frédéric Ouellet, travaille conjointement sur plusieurs projets de rénovation et de construction faits de matériaux durables. (Photo : Kevin Duquette-Goulet) 

Afin de favoriser l’accès à la propriété, Concept Construction veut développer d’ici 2025 une dizaine de projets de minimaisons au Saguenay-Lac-Saint-Jean.

L’entreprise, basée à Jonquière, se spécialise dans la rénovation durable. Le propriétaire de Concept Construction, Frédéric Ouellet, souhaite faire comme d’autres entreprises au Québec qui exploitent déjà ce modèle d’affaires. « Les constructions minimalistes, comme les minimaisons, sont l’avenir du monde résidentiel », affirme M. Ouellet.

L’entrepreneur conçoit des projets à partir de matériaux durables et écoresponsables. Il souhaite dès l’an prochain se lancer dans la construction de minimaisons. M. Ouellet est persuadé que ce modèle d’affaires sera respectueux de l’environnement, tout en étant rentable pour son entreprise.

L’entrepreneur de Jonquière souhaite construire ces petites habitations à faibles coûts, qui seront faciles d’entretien. Acquérir une minimaison nécessitera un investissement moyen d’environ 120 000 $. En comparaison, l’Association de la construction du Québec (ACQ) estime que construire une maison en 2023 coûte en moyenne 786 252 $.

Frédéric Ouellet et son équipe travaillent sur un projet de rénovation de maison patrimoniale à Arvida. (Photo : Kevin Duquette-Goulet)

Frédéric Ouellet et son équipe travaillent sur un projet de rénovation de maison patrimoniale à Arvida. (Photo : Kevin Duquette-Goulet)

Un autre mode de vie

Ces maisons proposent une manière de vivre plus modeste, où chaque recoin est pensé pour être pratique. Tous les espaces sont utilisés, on ne mise pas sur le tape-à-l’œil.

« C’est beau faire des maisons complexes avec des pignons et des fenestrations à plus finir, mais dans 20 ans la toiture au lieu de te coûter 5000 $, elle va te coûter 20 000 $, mentionne Frédéric Ouellet. Sur le long terme, l’entretien des minimaisons va vraiment être minime. »

L’entrepreneur utilisera du bois massif provenant du Lac-Kénogami. Selon lui, il est primordial de penser aux côtés écologique et durable lorsque vient le temps de faire un projet d’habitation en 2023.

Une idée bien accueillie

Le conseiller du district 1, Jimmy Bouchard, pense que ce genre d’initiative aidera Saguenay à enrayer la crise de l’habitation toujours en forte croissance dans la région.

« Si on construit 5000 condos, on n’est pas plus avancé, mentionne M. Bouchard. Il faut de la diversité dans les types de constructions pour réussir à résorber la crise du logement. »

Le conseiller affirme aussi qu’il n’existe pas de chiffre exact du nombre d’habitations manquantes à Saguenay. Selon lui, c’est l’équilibre de l’offre qui permettra à tous d’avoir accès à la propriété.

Partagez :
Avatar photo