Martine Couture dresse un bilan positif de son passage au CIUSSS

212
0
Partagez :

«Je pars avec le sentiment du devoir accompli et un brin de nostalgie. Je quitte une organisation qui a atteint un haut standard d’excellence dont la réputation se fait entendre bien haut-delà de la région», a déclaré la présidente-directrice générale du CIUSSS, Martine Couture, devant le Cercle de presse du Saguenay mercredi matin.

Invitée pour dresser le bilan du CIUSSS depuis sa création en avril 2015, celle qui prendra sa retraite le 31 mars prochain qualifie d’excellent le système de santé de la région. Elle souligne le peu d’attente dans les CHSLD, pour avoir des services à domicile et aux urgences. De plus, Mme Couture a mentionné que la région se démarque avec plus de 90 % de la population qui est suivie par un médecin de famille. «Nous sommes dans le top trois au Québec. Non seulement les patients sont jumelés à un médecin de famille, mais la région a un taux d’assiduité envers le médecin de famille de 82 %», a-t-elle fait remarquer.

Martine Couture ne cache pas que des défis importants se présenteront dans les prochaines années. Le CIUSSS entrevoit une augmentation du nombre d’interventions chirurgicales en raison du vieillissement marqué de la population. «Il s’agit d’un grand défi pour le futur, a-t-elle avoué. On se doit d’être proactifs. Nos actions d’aujourd’hui visent à répondre aux différents besoins de cette future clientèle, qui désirera plus que jamais demeurer à domicile le plus longtemps possible.»

Le manque de chirurgiens préoccupe également la PDG. «Vous n’êtes pas sans savoir que l’Hôpital de Dolbeau-Mistassini vit ponctuellement des périodes de découvertures en chirurgie, et nous sommes dans l’obligation de déplacer la clientèle à Alma ou à Roberval», a-t-elle rappelé.

Cet enjeu relèverait principalement d’un recrutement difficile de la main-d’œuvre. Le plan d’effectif prévoit que trois chirurgiens seraient nécessaires pour combler la demande, alors qu’un seul est en poste. «Tous les efforts sont mis en place pour remédier à la situation. La modernisation du bloc opératoire constitue un élément attrayant au recrutement des chirurgiens. Toutefois, 94 % de nos chirurgies sont réalisées dans les six mois médicalement requis.» Rappelons que le bloc opératoire de l’Hôpital de Roberval a subi une reconstruction complète à la suite du feu en 2016, et que celui de Dolbeau-Mistassini se verra octroyer 80M$ pour un rajeunissement en 2020.

Enfin, Mme Couture a annoncé qu’un nouveau site internet sera en ligne dans les prochains jours dans le but de se rapprocher de la population et d’être la première source référence en matière de santé et de services sociaux.

Partagez :