Le Groupe Gilbert innove en créant son propre CPE

278
0
Partagez :

Le Groupe Gilbert de Roberval innove en offrant le tout premier service de garde éducatif en milieu de travail au Lac-Saint-Jean. Ouvert depuis le 5 septembre dernier, le centre permet aux employés d’accéder à des places en service de garde qui sont actuellement plus que convoitées.

Fraîchement aménagé à même les locaux de l’entreprise, le nouveau CPE les p’tits Gilbert accueille présentement six enfants, un nombre qui pourrait doubler d’ici quelques années. Cette nouvelle est la bienvenue dans un contexte de pénurie de main-d’œuvre alors que plusieurs employeurs peinent à retenir leur personnel pour des enjeux associés à la conciliation travail/famille.

« Ce nouveau projet a permis à l’heure où on se parle d’attirer et de retenir plusieurs employés pour qui cet enjeu était réellement devenu une embûche dans leur vie professionnelle », a mentionné la directrice des ressources humaines au Groupe Gilbert, Cindy Blanchette, en conférence de presse lundi matin.

 Rapide et efficace

Avec la difficulté et la charge administrative importante qu’incombe la création d’un tel projet, le service de de garde sera entièrement chapeauté et dirigé par le CPE Les Amis de la Culbute qui veillera au bon fonctionnement de l’endroit. Une collaboration qui, aux yeux de la directrice adjointe du milieu éducatif, Suzanne Tremblay, permet aux entreprises de « bâtir un modèle de façon rapide qui bénéficie aux familles ».

Une éducatrice indispensable

Face à un manque d’éducatrices à la petite enfance qui perdure, ce lieu de garde en entreprise n’aurait pu voir le jour sans l’arrivée d’Anny Bouchard, une éducatrice fraîchement diplômée qui a suivi le Programme de formation de courte durée (COUD). En moins de 18 mois, la dame a donc eu la possibilité de réorienter sa carrière et d’acquérir les compétences nécessaires pour travailler dans le domaine, soit une attestation d’études collégiales (AEC). Une formule accélérée qui a par le fait même été soulignée par la députée de Roberval, Nancy Guillemette.

« C’est avec des incitatifs comme celui-ci crées par mon collègue du travail que nous serons capables de remédier au problème de main-d’œuvre dans plusieurs secteurs. »

 Un modèle

Présentement 20 projets du genre sont toujours en période d’approbation et l’un d’entre-eux verra le jour à Saint-Félicien d’ici peu, comme l’explique Geneviève Ouellet, directrice adjointe du Conseil québécois des services éducatifs à la petite enfance. Soulignons que le groupe Gilbert espère faire grandir le mouvement en poussant d’autres compagnies à emboîter le pas. Au même titre que le groupe Alfred Boivin qui avait établi le premier CPE en entreprise dans la région en mai dernier.

Partagez :