L’influence néfaste des réseaux sociaux… sur la peau

179
0
Partagez :

L’influence des réseaux sociaux sur quels produits pour la peau à acheter peut être néfaste pour les plus jeunes qui ne s’y connaissent pas beaucoup. Par exemple, une jeune fille qui décide d’aller acheter un antiride qu’elle a vu sur Instagram peut causer des dommages à sa peau.

« Ça dépend toujours des ingrédients dans le produit. Certains sont plus forts que d’autres », explique la dermo-esthéticienne Andréa Bédard. Il se peut aussi qu’il n’y ait aucune répercussion sur la peau de la personne.

« Je crois que le plus important est de nettoyer et d’hydrater sa peau. En plus de mettre de la crème solaire. C’est le meilleur protecteur et anti-âge », clarifie la maquilleuse professionnelle Véronique Girard. Il faut seulement faire attention pour acheter de la crème solaire spécialement pour le visage.

Connaître sa peau

« On peut penser qu’on fait des boutons, parce qu’on a la peau grasse, mais finalement on est seulement trop déshydraté », raconte Mme Bédard. Selon elle, pour ne pas se tromper il faut consulter un spécialiste de la peau. De plus, à la pharmacie, les commis ne sont pas qualifiés pour conseiller sur les types de produits à utiliser ou acheter.

Dans tous les cas, selon la dermo-esthéticienne, il faudrait consulter un professionnel quand vient le temps de prendre soin de notre peau. Les produits mis en valeur sur les réseaux sociaux peuvent rejoindre un grand auditoire, mais seulement une partie sera vraiment le public cible.

 Bonne ou mauvaise direction

« Je ne me permets pas de dire qu’une marque est plus mauvaise qu’une autre. Je vais guider mes clients vers ce qui leur convient le mieux », mentionne Véronique Girard. À titre d’exemple, si elle utilise la gamme de maquillage Marcelle, elle recommandera le démaquillant de la même marque, puisque les ingrédients se rejoignent.

Il y a également des types de produits conçus pour un certain groupe d’âge. D’après la maquilleuse, il ne faudrait pas utiliser un produit pour les 65 ans et plus si la personne a seulement 15 ou même 25 ans. Il y a plus de chance, dans ce cas, de voir un résultat négatif sur le long terme.

Faire attention

« On conseille notre clientèle du mieux qu’on peut », termine Andréa Bédard. Bien que ce n’est pas tout le monde qui peut se permettre de rencontrer une esthéticienne, s’éduquer le plus possible avec des sources fiables est le meilleur choix avant d’acheter n’importe quoi sur les tablettes.

 

Partagez :