mercredi , 17 août 2022

Saguenay : 100 incendies de plus en 2020 qu’en 2019

Les pompiers du Saguenay ont éteint 100 incendies de plus en 2020 qu’en 2019. « On peut rattacher cette augmentation à la pandémie, puisque les gens étaient principalement à la maison », soutient le lieutenant-inspecteur au Service de sécurité incendie de Saguenay, Jimmy Blackburn.  

Parmi les 452 brasiers de 2020, 29 étaient de type criminel, contre 35 sur les 351 incendies de 2019.  

À la seconde où le service d’incendie découvre un indice suspect, aussi petit soit-il, le dossier est envoyé aux enquêteurs de la police de Saguenay. « Si quelque chose nous laisse croire que la cause du feu n’est pas accidentelle, ça devient un incendie criminel », explique Jimmy Blackburn.  

Certains d’entre eux peuvent être le fait de pyromanes, qui sont à 90% des hommes. Selon le Diagnostic & Statistical Manual on Mental Disorders, ils possèdent des cerveaux anatomiquement différents de la moyenne.  

Une forme de psychopathie  

Un pyromane, c’est avant tout un psychopathe, affirme le neuropsychologue et professeur titulaire à l’UQAC, le Dr Louis Richer. Le pyromane libère une surcharge d’émotions en allumant des incendies. Les gestes violents lui font produire de la sérotonine [hormone du bonheur]. 

« Il cherche à être reconnu, qu’on l’identifie comme quelqu’un de spécial », explique le Dr Louis Richer. « Pour le pyromane, la satisfaction d’être reconnu, c’est ce qui le pousse à recommencer. » 

C’est plus fort que lui, il doit répondre à ses besoins dopaminergiques, cette hormone qui pousse l’humain à reproduire des événements qui lui apportent de la satisfaction. Des problèmes au niveau de la neurotransmission sont à l’origine de ces comportements hors du commun.  

Tout part de l’enfance   

Il faut s’intéresser au passé pour comprendre le présent. « Les psychopathes [surtout les pyromanes] auraient, dans leur enfance, reçu une éducation soit trop libre ou trop sévère », affirme le neuropsychologue.  

Au cours du développement, les surcharges d’émotions des psychopathes sont majoritairement évacuées de manière violente. Certains utiliseront les incendies comme moyen de se libérer.  

Traitements 

Comme un toxicomane ou un alcoolique, il est possible de traiter les gens qui souffrent de pyromanie. Des médicaments peuvent être prescrits, pour calmer les excès et éviter les comportements extrêmes. 

La psychothérapie est également disponible. « Le médicament agit comme plaster et la psychothérapie règle le problème », rappelle le Dr Louis Richer. 

À propos de Mégan Maltais

Grande amatrice de sensations fortes, Megan est toujours à la recherche de la prochaine poussée d’adrénaline qui la fera vibrer. Originaire du petit village d’Hébertville, au Lac-Saint-Jean, la jeune femme de 20 ans a grandi dans un milieu de vie proactif, entouré de forêts et de champs. Au cours de ses études secondaires, Megan est tombée en amour avec la scène : théâtre, improvisation, animation, stand-up humoristique, elle enchaine les spectacles les uns après les autres... la légende raconte qu’elle aurait participé à plus de 60 évènements artistiques! Comique à temps plein, elle adore divertir et créer un environnement joyeux où il fait bon rire, partout où elle va. Assez timide aux premiers abords, lorsqu’elle sort de sa carapace attachez votre tuque avec de la broche, vous découvrirez une jeune femme dégourdie et impliquée qui n’a pas froid aux yeux. Peu importe le sujet, l’heure et la date, Megan vous promet une chose : devenir la meilleure version journalistique d’elle-même, un article à la fois.

À voir aussi

Le bracelet antirapprochement attendu impatiemment

Alors que les 16 premiers bracelets antirapprochements seront utilisés à Québec dans les cas de …