Sortir de l’ombre de Charlotte Cardin

606
0
Partagez :

Marc-André Gilbert en studio pendant la création de l’album d’Aliocha Schneider en Grèce. (Photo: Courtoisie)

Après avoir réalisé l’album à succès Phoenix de Charlotte Cardin, l’Almatois Marc-André Gilbert poursuit son parcours autant au Québec qu’en Europe

Marc-André Gilbert vient d’une famille de musiciens, il était clair que c’était ça qu’il voulait faire lui aussi. « C’était certain que ce que je faisais de ma vie c’était la musique. Je pense que c’est un privilège d’avoir cette passion aussi tôt », dit-il alors qu’il a reçu sa première batterie à l’âge de trois ans.

Son professeur de batterie lorsqu’il était au secondaire, Robert Pelletier savait qu’il avait du potentiel. « Il a hérité du talent de ses parents. Il a une très bonne oreille, une voix très juste », souligne-t-il.

Besoin de plus

Son amour pour la batterie n’était pas suffisant pour lui. Il désirait composer, réaliser des albums et jouer de différents instruments.

Après avoir été musicien accompagnateur, il a eu besoin de plus. Ce n’était pas ce qu’il voulait comme mode de vie. Il a poursuivi en faisait de la musique publicitaire et c’est ce qui lui a permis de fonder sa propre boite de production.

Marc-André Gilbert a pris une année sabbatique pour produire de la musique. « Je ne savais pas du tout où ça allait me mener. J’ai fait entendre mon projet à plusieurs personnes, dont le gérant de Charlotte Cardin », raconte-t-il. C’est ce qui lui a donné l’opportunité de travailler sur la chanson Passive Aggressive. La version qui lui avait été présentée était une ballade. « Je l’ai modifiée complètement, puis je l’ai rendue plus dansante », explique-t-il. C’est grâce à cette réalisation qu’il a finalement collaboré à l’entièreté de l’album Phoenix.

Plus que Charlotte Cardin

Charlotte Cardin a connu un immense succès avec Phoenix en remportant quatre Juno en 2022, notamment pour l’album de l’année.  Par contre, sur 99 Nights, le plus récent album de la chanteuse, il a collaboré sur une seule chanson ; Someone I Could Love. « Je ne voulais pas être constamment le gars associé à Charlotte. Je sentais que c’était le temps pour moi de faire autre chose », mentionne le réalisateur.

Pendant que 99 Nights était en création, l’Almatois se concentrait sur l’album du conjoint de Charlotte Cardin, Aliocha Schneider. Maintenant que ce projet est terminé, il continue la construction de son studio sur la rue Saint-Hubert à Montréal et à travailler de plus en plus en l’Europe.

 

Partagez :
Avatar photo