Yannick Gagnon satisfait de sa première année de mandat

211
0
Partagez :

Le député a « adoré » sa première année au contact des enjeux provinciaux. Photo : Facebook/Yannick Gagnon

Voilà un an que le député provincial de Jonquière Yannick Gagnon est en poste. L’élu de la CAQ pose un regard satisfait sur sa première année de mandat.

Au cours de l’année passée, l’ancien directeur du Patro de Jonquière a engagé une bataille importante à ses yeux : le dossier de Jonquière Medic. Pour rappel, le service infirmier est à l’arrêt depuis décembre dernier, faute de médecins. La réouverture fait partie de ses priorités. « Neuf médecins ont été recrutés, on pourrait monter à 15 en janvier. Maintenant, il faut vendre le projet de relance au ministère de la Santé et à la Fédération des médecins », détaille-t-il.

Convaincre à Québec

Autre dossier dont il est fier : le maintien de la SAAQ de Jonquière qui était pressentie pour être transférée à Chicoutimi. Le sujet est également un motif de satisfaction pour le président de l’arrondissement de Jonquière, Carl Dufour. « C’était important de ne pas perdre de service à Jonquière. Yannick a été convaincant auprès du ministre des Transports. Son apprentissage de député a été efficace, il me surprend ! », reconnait-il.

L’intéressé a « adoré » sa première année à l’Assemblée. « Je commence à m’adapter aux enjeux provinciaux, assure-t-il. Maintenant, il va falloir convaincre, continuer à défendre ma circonscription mais sans rentrer en compétition avec les autres députés. »

Soucieux de faire front avec le conseil d’arrondissement, Yannick Gagnon avait organisé une réunion pour définir les 10 priorités de la Ville, qui incluent notamment les questions du stade Richard-Desmeules et du Palais des Sports ou encore de la reconnaissance patrimoniale d’Arvida, des sujets qu’il compte défendre en priorité à Québec.

Relation de transparence

Yannick Gagnon tient à garder des relations saines, à l’Assemblée comme en circonscription. « Les vieux politiciens le savent, il faut développer la communauté, bruncher, prendre des cafés… écouter les Jonquiérois c’est ma priorité, assure l’intéressé qui se félicite en même temps de ne délaisser personne. On a une équipe de quatre personnes qui se dédie aux acteurs privés. Actuellement, on collabore avec deux groupes du domaine du logement étudiant », livre-t-il.

« On a une bonne relation de transparence et d’échanges, se réjouit Carl Dufour. Sylvain Gaudreault (son prédécesseur, ndlr) était un intellectuel brillant, lui est plus démonstratif. Ils ont presque les mêmes qualités mais à leur manière », juge-t-il.

« Rester lui-même mais en faisant mieux »

Au menu des prochaines années, il y aura notamment la rénovation de l’Hôpital de Jonquière. « Je veux voir le premier coup de pelle dans mon mandat », pose le député, content d’avoir maintenu le projet malgré une hausse du coût prévisionnel de 30 à 80 millions de dollars.

Pour réussir, il devra « rester lui-même mais en faisant mieux, ce qui est normal car il était en apprentissage », conclut Carl Dufour.

Partagez :