Onéreuse frayeur

189
0
Partagez :

À la veille de l’Halloween 2023, La Pige s’est lancée comme mission de déterminer le prix que représente cette fête pour une famille avec un enfant. Après avoir parcouru les allées de divers magasins, il semble que le prix minimal en période d’inflation pour célébrer Halloween soit de 97,25$.

« On peut s’attendre effectivement à ce que les bonbons et les décorations subissent eux aussi les contrecoups de l’inflation », déclare la professeure en sciences de la consommation à l’université Laval, Maryse Côté-Hamel. Selon elle, les différents produits reliés à la fête ne sont pas spécifiquement visés par l’augmentation des coûts, car ils correspondent au reste du milieu de l’alimentation. Ces nouveaux prix affecteront tous les citoyens décidant de distribuer des friandises, lesquels représentent la moitié des Canadiens, selon une étude de l’Agri Food Analytics Lab.

 

Voulez-vous un reçu ?

Afin de calculer le prix exact que représente la dernière soirée d’octobre, La Pige a tenu compte de plusieurs facteurs en se basant sur les prix les plus bas du marché. Tout d’abord, pour les décorations, les moins chères disponibles variaient entre trois et quatre dollars. Ce qui signifie que les décorations valent en moyenne 3,50 dollars.  Après avoir examiné plusieurs maisons, il apparaît qu’il faut une dizaine pour une ambiance réussie. Ensuite, pour les bonbons, les plus gros paquets contiennent entre 25 et 40 morceaux et coûtent de 3,50 à 4,00 dollars. Le paquet moyen contient 33 bonbons et il coûte 3,75 dollars. Même si les prix des costumes sont variables, le journal a assemblé un costume de sorcière à moindre coût pour 17,75$. Finalement, il est possible de dénicher des citrouilles pour la modique somme de quatre dollars.

Un père passionné par l’Halloween, Lukas Dion, explique que « chaque année on a entre 100 et 200 enfants qui passent pour nous demander des bonbons », ce qui fait 150 jeunes par an en moyenne. De plus, selon Maryse Côté-Hamel, « on sait qu’en moyenne, les gens donnent deux bonbons par enfant ».

Partagez :