Chiens de traîneaux : une vie au rythme des saisons

148
0
Partagez :

C’est entre 4 ans et 7 ans que les chiens de traîneaux sont au meilleur de leur forme. Cette donnée varie évidemment en fonction des races et du caractère de l’animal (Photo : Courtoisie)

Doucement, la neige transforme les paysages. Bientôt, les traîneaux glisseront de nouveau. Une transition qui fait le bonheur des amoureux de l’hiver, déjà prêts à en profiter. Mais les chiens, eux, doivent se réhabituer à l’arrivée des flocons. 

« La clef, c’est un entraînement progressif. » Depuis un an et demi, Fabien Drugeon s’occupe du chenil de la Ferme 5 étoiles et l’assure, les chiens ont besoin d’un temps d’adaptation avant de pouvoir courir par grands froids. 

Un entraînement tout en douceur 

« Nous adaptons les entraînements en fonction des besoins. Par exemple, on peut utiliser un quatre roues éteint sur de courtes distances pour faire travailler les muscles du chien, ou allumer le moteur et l’accompagner pour renforcer son endurance », développe le musher, la personne chargée de l’entraînement des molosses.

« Après l’été, quand les températures retombent, on utilise à nouveau des engins à roues pour les entraînements », explique Cathy Duval, propriétaire de l’entreprise spécialisée dans les randonnées en traîneaux, Alaskan du Nord. Quatre roues, trottinettes ou VTT ressortent des hangars et les chiens reprennent leurs activités.

« Nous mettons entre 2 et 12 chiens en attelage et débutons avec des entraînements de 15 à 20 minutes », ajoute Fabien Drugeon. « Nous devons commencer doucement pour limiter le risque de blessures. Avec l’été, les coussinets se ramollissent et il faut un temps de réadaptation pour les muscles et le cardio », prévient la propriétaire. Plus les températures chutent, plus les temps d’exercice s’allongent. Ainsi, une fois les premières neiges tombées, les chiens peuvent retourner à l’avant des traîneaux.

Aux caprices des saisons

« Après l’hiver, qui est assez intense, les chiens profitent du printemps pour se reposer, assure le musher. Lors de la saison estivale, nous proposons des visites du chenil, des randonnées pour profiter de la fraîcheur de fin de journée et, parfois, nous laissons les chiens se promener librement. »

Vient enfin l’automne. « C’est à cette période que l’on reprend l’entraînement, petit à petit, surtout en octobre, après la fin de la chasse », avance de son côté la propriétaire, Cathy Duval.

Âges appropriés et menus adaptés

Les chiens peuvent commencer à partir d’un an et demi ou deux ans. « Avant cet âge, le traîneau risque de nuire à leur croissance et favoriser les blessures musculaires et l’arthrose », prévient le musher de la Ferme 5 étoiles. 

Puis, au fil des ans et des saisons, leur régime s’adapte, lui aussi. « Ce qui compte, c’est d’augmenter le taux énergétique. Avec le froid, nos huskys mangent des œufs, en poudre ou non, du gras, en gros, des aliments riches en vitamines », énumère Cathy Duval.  

Au terme d’un entraînement rigoureux, les chiens de traîneau seront bientôt prêts à courir sous de cotonneux flocons, en toute sécurité.

Partagez :
Avatar photo