Le chauffage au bois fait encore des flammèches

89
0
Partagez :

Plusieurs dizaines de policiers ont été sollicités hier pour les quatre incendies. 

Deux des quatre incendies déclarés en moins d’une heure, hier à Saguenay, ont comme source un feu de cheminée. Des événements qui rappellent la nécessité d’une installation conforme et d’un bon entretien des appareils de chauffage au bois, selon l’inspectrice du Service des incendies de Saguenay, Jennifer Savard.

Selon le ministère de la Sécurité publique, un peu plus d’un incendie sur quatre est le résultat d’un appareil de chauffage au bois. Pourtant, selon Statistique Canada, il y a seulement 4 % des foyers qui utilisent cette méthode pour réchauffer leur maison. « Un peu comme n’importe quel autre système, il comporte ses risques et ses particularités », précise l’inspectrice à la division gestion des risques et résiliences, Jennifer Savard. Elle ne dément pas les statistiques, mais elle tient toutefois à tempérer les données en mentionnant que ce n’est pas la première cause d’incendie.

Selon Mme Savard, le plus important est la prévention et non le système de chauffage en lui-même. « Je ne suis pas prête à dire qu’on doit abolir les poêles à bois. Si on a une bonne installation qui est faite, un bon entretien et une bonne utilisation de la part du citoyen, les risques vont être moindres », déclare-t-elle.

Elle rappelle également les nombreuses mesures de sécurité pour empêcher une catastrophe. « On va demander aux gens de procéder au ramonage chaque année, minimalement. Tout dépendant la quantité de bois qu’ils vont brûler, il faut ramoner une fois ou deux fois pour ne pas créer un bouchon. On demande aussi aux gens de ne pas brûler autre chose que du bois, comme du carton, les vidanges ou peu importe », explique-t-elle.

La cause principale des incendies au Québec reste le résultat d’une erreur humaine. C’est d’ailleurs ce qu’on observe du côté des feux de foyer qui sont souvent le résultat d’une négligence ou d’une erreur humaine. « L’humain qui va l’utiliser, c’est souvent là qu’il va y avoir un changement au niveau du risque », précise Jennifer Savard. « On recommande fortement aux gens de le faire installer ou entretenir par quelqu’un de certifié dans le domaine », conclut-elle.

Partagez :