Dossiers importants pour Saguenay | Josée Néron exige des engagements formels

La mairesse de Saguenay Josée Néron souhaite que les candidats à l’élection provinciale prennent des engagements formels au sujets de certains projets importants, comme le développement de la zone industrialo-portuaire, la construction du gymnase pour le Patro et l’amphithéâtre sur la zone ferroviaire. 

«On veut être sûr d’avoir des candidats qui portent les dossiers importants, qui les défendent et qui en fassent le suivi auprès du gouvernement provincial», a fait valoir Josée Néron en point de presse lundi après-midi. Que ce soit dans l’arrondissement de La Baie, de Chicoutimi ou de Jonquière, les candidats doivent se positionner rapidement au sujet des enjeux, qui selon la mairesse, auront une grande influence sur le développement de la Ville.

En ce qui concerne le projet de la zone industrialo-portuaire de Grande-Anse, la mairesse estime qu’il doit progresser rapidement. «Saguenay est la porte d’entrée du nord et la Zone IP est un endroit très intéressant pour les investisseurs. Nous devons poursuivre nos investissements dans ce secteur afin d’attirer plus d’entreprises à venir s’établir chez nous.»

Quant au projet de construction du nouveau gymnase du Patro de Jonquière, le gouvernement doit contribuer selon Josée Néron. À ce jour, deux millions $ ont été amassés auprès de la collectivité. Saguenay attend toujours un financement de la part du gouvernement provincial.

Enfin, une consultation auprès des citoyens des trois arrondissements de Saguenay sera effectuée dans les prochains mois afin de connaître l’opinion de la population au sujet de l’éventuelle construction de l’amphithéâtre au centre-ville de Chicoutimi. Saguenay espère une contribution d’au moins 50% de la part du gouvernement.

À propos de Emilie Gagnon

Originaire du Saguenay, la jeune femme de 26 ans est passionnée par le sport, le droit et la photographie. La rédaction du reportage écrit est un aspect qu'elle apprécie beaucoup, mais ce qu'elle désire le plus faire dans la vie, c'est travailler dans le milieu télévisuel. Le côté humain a toujours été un aspect important pour Emilie : elle adore découvrir l'histoire qui se cache derrière chaque personne. C'est d'ailleurs l'une des raisons qui la pousse à faire du journalisme.

À voir aussi

Cégep de Jonquière : lancement d’un jeu d’évasion virtuel

Un nouveau jeu d’évasion pour découvrir les programmes d’études dans un univers pré-apocalyptique nommé La …