samedi , 17 novembre 2018
Accueil / Arts & culture / Émission de danse Révolution | Sophie Larouche ravie de son expérience
Émission de danse Révolution

Sophie Larouche ravie de son expérience

La danseuse originaire du Saguenay, Sophie Larouche a apprécié son expérience à l’émission Révolution. Son passage lui aura permis de se faire des nouveaux amis du monde de la danse professionnelle.

Éliminée dimanche dernier, Sophie Larouche est plus que ravie de s’être rendue jusqu’à l’étape des duels, puisqu’elle est consciente que sa formation n’est pas un parcours professionnel typique. Bien qu’elle ait débuté la danse dès l’âge de 3 ans au Prisme Culturel, une école de danse en région, elle s’estime satisfaite d’avoir réussi à se développer autant en poursuivant la danse au secondaire et au cégep. «Je me sentais à la hauteur des professionnels lors de mon passage à Révolution et je suis heureuse que les écoles de ma région me permettent de me développer à mon maximum», affirme-t-elle

Le duel de dimanche dernier a été très féroce. C’est le maître Jean-Marc Généreux qui a dû trancher à la suite d’une performance qui a dépassé les attentes de la jeune danseuse. Sophie était plus que satisfaite de son moment La Révolution. «Je le nomme le saut de l’étoile qui brille et c’était la première fois que mes pieds touchaient ma tête. C’était parfait ! Mais un peu comme les paroles de la chanson le disait : ce n’est pas de briller qui nous empêchera de tomber. J’ai effectivement fait une chute, mais tous les professionnels en font», confie Sophie Larouche avec émotion.

En plus de vivre une nouvelle expérience à la télévision, le moment La Révolution est un concept de caméra en 360 degrés qui n’a jamais été vu ailleurs. Les danseurs ne savaient donc pas à quoi s’attendre. «Je n’avais aucune idée à quoi ressemblerait le résultat final et si les sauts que j’avais choisis étaient l’idéal pour cette nouvelle technologie de caméra en 360 degrés», affirme-t-elle.

L’expérience Révolution est terminée pour Sophie Larouche, mais plusieurs projets attendent la danseuse désormais davantage connue sur les réseaux sociaux. Elle a d’ailleurs le premier rôle dans la pièce Casse-Noisette présentée par le Prisme Culturel en décembre prochain. Elle désire également faire son chemin dans le milieu professionnel et tenter de joindre une agence au cours de l’année 2019. «Je veux me diriger vers le milieu professionnel, mais je ne veux pas perdre ma passion. Je veux le faire, car j’aime ça et que je me sens à ma place», précise-t-elle.

 

 

 

À propos de Vanessa Primeau

Originaire de Sorel-Tracy, Vanessa Primeau en est à son deuxième diplôme d’étude collégiale. D’abord attiré par le secrétariat, elle obtient son diplôme en Techniques en bureautique à l’été 2015 avant d’entamer une année d’expérience au sein d’une entreprise culturel. Dans son bureau, Vanessa développe sa curiosité médiatique et l’année suivante, elle décide de retourner aux études en Art et technologie des médias au Cégep de Jonquière. Un retour sur les bancs d’école lui permet d’avoir un cheminement différent et constructif en étant impliqué dans plusieurs projets. Vanessa devient d’abord rédactrice et éditrice l’année suivante du web magazine La Cerise et journaliste pour la plateforme web C20. Vanessa a un grand intérêt pour l’actualité, mais a surtout de la facilité à communiqué à l’oral autant à la télévision qu’à la radio. Vanessa n’a pas peur des changements, elle espère d’ailleurs avoir la chance de découvrir une nouvelle région lors de son stage de fin d’étude.

À voir aussi

Production de la Société lyrique du Royaume | La Traviata proposée en version italienne

La Société d’art lyrique du Royaume (SALR) présentera La Traviatade Giuseppe Verdi pour la Grande …