Un second souffle aux romans québécois

148
0
Partagez :

La littérature québécoise continue sur sa lancée et demeure très populaire, selon le libraire Maximilien Bouchard. Le constat a été le même au dernier Salon du livre régional où l’intérêt pour les auteurs québécois a été remarqué.

L’après-pandémie a permis à plusieurs courants littéraires de gagner en popularité. Les romans québécois ne sont pas les seuls à avoir bénéficié de cet engouement. « Depuis la fin de la pandémie, les romans québécois et les mangas sont en constante hausse », a mentionné le gérant de la librairie Marie-Laura, Maximilien Bouchard.

Le Salon du livre du Saguenay-Lac-Saint-Jean a aussi remarqué cette tendance cet automne. « On a constaté une augmentation à ces kiosques. Les personnes s’y intéressaient plus que d’habitude », a souligné l’agente des communications du Salon du livre du Saguenay-Lac-Saint-Jean, Sophie-Anaële Pilon.

Un contexte qui favorise les œuvres québécoises

Malgré l’inflation, tout est en place pour continuer l’essor des romans québécois, selon Maximilien Bouchard. « Avec le portrait économique actuel, ce sont les romans étrangers qui écopent », a-t-il mentionné. Les prix de ces livres ont grimpé d’une importante façon dans la dernière année.

Selon le gérant de la librairie Marie-Laura, tous les éléments sont en place pour que les romans québécois poursuivent sur leur lancée. M. Bouchard croit que mettre en valeur l’achat local donne la vitrine nécessaire à ses livres québécois pour continuer de développer le marché de la littérature québécoise.

Gabrielle Simard de la librairie Les Bouquinistes a remarqué le même phénomène dans sa boutique. « C’est notre plus grand vendeur depuis quelques mois », a mentionné la libraire. Elle croit que les dernières nouveautés favorisent l’achat de ceux-ci. « La littérature québécoise produit plein de choses dernièrement qui incitent les gens à les acheter », a-t-elle indiqué.

 De plus en plus de personnes adeptes de la lecture

Bien que la pandémie ait affecté plusieurs aspects économiques de la région, les libraires ont profité de cette pandémie pour agrandir leur clientèle. En 2021, le bilan annuel Gaspard citait que le marché du livre au Québec avait connu une très bonne année avec une hausse importante en popularité. Dans la dernière année, les libraires de la région n’ont vu aucune baisse dans le marché, même qu’ils remarquent une augmentation dans l’intérêt de la lecture. « Je crois qu’on peut dire qu’il a de plus en plus de monde qui lise », conclut Maximilien Bouchard.

Partagez :
Avatar photo