Accueil / Actualités / L’ancien terrain de l’usine Port-Alfred cédé à Saguenay pour 1 $

L’ancien terrain de l’usine Port-Alfred cédé à Saguenay pour 1 $

La photo officielle s'est tenue à la fin de la rencontre.

Produits forestiers Résolu (PFR) fait don du terrain de la Consol de La Baie à la Ville de Saguenay pour la somme symbolique de 1 $, après plusieurs années de discussions. Afin de respecter les conditions établies, la vocation de l’ancien terrain sera publique.

Le président de PFR, Yves Laflamme, en a fait l’annonce jeudi matin au Musée du Fjord accompagné de la mairesse de Saguenay, Josée Néron, et des membres de la Corporation d’administration du Site de la Consol (CASP) qui ont mené ce projet à terme.

«Résolu est très heureux de faire partie de cette initiative pour donner accès aux citoyens à la rivière et au merveilleux site de cet endroit», confie M. Laflamme. Aucune décision n’a encore été prise, mais il est convenu que le terrain d’une superficie de 282 795 mètres carrés sera destiné aux citoyens et que la vue sur le fjord sera préservée. «Aucun projet commercial ou résidentiel n’est possible à cet endroit. Ça fait partie de notre entente. Le terrain sera à usage récréatif accessible aux citoyens. Par exemple, il pourrait y avoir un grand parc pour aller prendre des marches», mentionne le président de PFR, soutenu par la mairesse.

Mme Néron a également souligné que ce projet était l’un de ses engagements électoraux et qu’il y avait depuis longtemps une volonté auprès des citoyens de récupérer ce terrain. Les propositions de la CASP seront prises en compte et il pourrait y avoir des consultations publiques si nécessaire.

Le projet est actuellement à l’étude et devrait être présenté au cours de l’année 2019. Aucun budget n’a encore été établi. Par ailleurs, l’argent viendra d’une partie de la somme globale de 17 millions $ déjà destinée à l’ensemble des projets de l’arrondissement de La Baie. Lorsque les coûts seront connus, les idées seront présentées à la population. La mairesse a conclu en mentionnant que le projet sera mené dans le respect du budget et en collaboration avec le milieu.

À propos de Vanessa Primeau

Originaire de Sorel-Tracy, Vanessa Primeau en est à son deuxième diplôme d’études collégiales. D’abord attirée par le secrétariat, elle obtient son diplôme en Techniques de bureautique, à l’été 2015, avant d’entamer une année d’expérience au sein d’une entreprise culturelle. Dans son bureau, Vanessa développe sa curiosité médiatique et, l’année suivante, elle décide de retourner aux études en Art et technologie des médias (ATM) au Cégep de Jonquière. Un retour sur les bancs d’école lui permet d’avoir un cheminement différent et constructif en étant impliquée dans plusieurs projets. Vanessa devient d’abord rédactrice puis éditrice l’année suivante du web magazine La Cerise et journaliste pour la plateforme web C20. Vanessa a un grand intérêt pour l’actualité, mais a surtout de la facilité à communiquer à l’oral, tant à la télévision qu’à la radio. Vanessa n’a pas peur des changements; elle espère d’ailleurs avoir la chance de découvrir une nouvelle région durant son stage de fin d’étude.

À voir aussi

Sujets sensibles : les journalistes doivent être prudents

Certains médias minimisent les risques de traiter les sujets sensibles avec sensationnalisme. Le poids des …