dimanche , 22 septembre 2019
Accueil / Sports & loisirs / Marquis : un pari qui rapporte

Marquis : un pari qui rapporte

Yannick Riendeau a terminé au premier rang des pointeurs de la LNAH avec une récolte de 54 points en 36 rencontres.                                            Crédit photo : Photos André.

Le directeur général des Marquis de Jonquière, Marc Boivin, a misé gros cet été en signant pas moins de 12 nouveaux joueurs. Un pari qui rapporte puisque les Marquis se trouvent actuellement en grande finale de la Ligue nord-américaine de hockey (LNAH).

Les récentes acquisitions des Marquis se sont rapidement mises en évidence. Du nombre, Yannick Riendeau s’est avéré un élément offensif indispensable à la troupe de Benoît Gratton. Il a terminé au tout premier rang des pointeurs de la ligue avec une récolte de 54 points en 36 rencontres. La recrue Mathieu Brisebois, obtenue dans l’échange majeur d’Hugo Carpentier, a aussi fait écarquiller les yeux des spectateurs, terminant en tête de liste pour le nombre de points amassés par un défenseur avec 11 buts et 26 passes.

L’organisation était consciente qu’il y aurait un moment d’adaptation et n’a rien laissé au hasard. « Avec 12 nouveaux joueurs, on se devait d’être prudent, ce n’est pas facile de créer une chimie dans la chambre. Nos vétérans ont largement contribué à ce que ce soit un succès. En séries éliminatoires, l’équipe a appris à gagner ensemble et ça augure bien pour le futur », admet l’architecte des Verts, Marc Boivin.

Les hautes instances de la formation reconnaissent également que des ajouts qui ont semblé mineurs font actuellement une grande différence. « Yann Joseph comme agent libre est très important pour l’équipe. C’est un gars d’expérience. En ce moment dans la chambre, il apporte énormément, c’est un gagnant. Malgré ses 38 ans, il est dans une forme physique incroyable. C’est un travaillant, un bel exemple pour nos jeunes joueurs. J’étais vraiment content lorsqu’il a signé avec nous », ajoute M. Boivin.

Parfois critiqué par les partisans pour le manque de robustesse, le manque de bagarres, l’état-major a un plan bien précis en tête. « Le plan  c’est d’amener un gars qui est ’’tough’’, mais qui peut jouer. On avait des ententes pour cette saison avec des gars de ce profil, cependant le départ tardif de la ligue nous a joué un tour », conclut le directeur général.

Les Marquis de Jonquière disputent actuellement la Coupe Vertdure aux Éperviers de Sorel-Tracy. La série finale est égale 1-1 et la prochaine rencontre se tiendra le 3 mai, au Colisée Cardin.

À propos de Michael Fréchette

Michaël Fréchette, 22 ans et originaire de Lévis, est un étudiant de troisième année en journalisme au Cégep de Jonquière. Dès son plus jeune âge, son intérêt pour le sport et la communication est bien présent. À défaut d'avoir marqué le but ultime en finale de la coupe Stanley, Michaël aspire à devenir journaliste sportif. Cet été, il a été à la co-animation d'une émission de radio sportive et ce fut marquant pour lui, c'est ce qu'il veut faire de sa vie. Cette expérience lui aura grandement servi afin d'élargir ses connaissances, et ce, sur tous les sports. Michaël est passionné, déterminé et travaillant, bien hâte de voir où toute cette aventure va le mener.

À voir aussi

Grand Prix cycliste de Montréal | Une course difficile, mais satisfaisante pour Duchesne

Antoine Duchesne a terminé en 90e position du Grand Prix cycliste de Montréal dimanche. Une …