mardi , 10 décembre 2019
Accueil / Actualités / Depuis le dossier Yves Martin | Augmentation des dénonciations
Depuis le dossier Yves Martin

Augmentation des dénonciations

Le dossier Yves Martin a contribué à faire augmenter les dénonciations citoyennes pour la conduite avec les facultés affaiblies à Saguenay, selon le Service de police de Saguenay (SPS).

Un changement des valeurs depuis quelques années et la prolifération des téléphones cellulaires sont deux autres causes importantes de l’augmentation des dénonciations à Saguenay. «On a constaté une hausse depuis le dossier Yves Martin», souligne le porte-parole du SPS, Bruno Cormier. Ce dernier pense même que les dénonciations citoyennes sont l’une des aides principales pour les interceptions. «Environ la moitié des alcootests qui sont effectués sont faits après des appels provenant de citoyens», confie-t-il.

Rappelons que Martin est un multirécidiviste de la conduite en état d’ébriété qui a été condamné à 14 ans de prison en 2017, à la suite d’une collision qui avait tué une famille entière en août 2015, provoquant l’indignation de la province.

«Aujourd’hui, les gens sont beaucoup plus susceptibles de dénoncer un conducteur qu’ils ont vu sur la route ou qu’ils ont vu prendre le volant en état d’ébriété. Avant, c’était une anecdote qu’ils racontaient en revenant à la maison», explique l’agent de prévention et de communications Carl Tremblay, du SPS.

Le service de police de Saguenay a constaté une augmentation du rôle des dénonciations citoyennes dans les interceptions de conduite avec facultés affaiblies depuis quelques années.
Photo: Olivier Savard

Avant même qu’il prenne le volant

Il arrive dorénavant que les policiers puissent intervenir avant même qu’un individu prenne le volant. «Ce ne sont pas juste des gens qui croisent un conducteur dangereux qui appellent. On a des conjoints qui appellent pour dénoncer, des collègues, des amis qui peuvent appeler pour dénoncer un individu qui décide de prendre le volant après avoir bu», affirme Carl Tremblay.

«Les gens ont fini par se rendre compte qu’il n’y a pas seulement la police qui profite de la diminution des conducteurs dangereux, soutient Bruno Cormier. On voit l’intérêt des gens pour s’impliquer.»

Cependant, aucune réduction du nombre d’interceptions sur le territoire de Saguenay n’a été remarquée depuis quelques années, selon M. Cormier.

À propos de Olivier Savard

Olivier Savard
Véritable bleuet du Lac, Olivier Savard est un étudiant de Chambord âgé de 19 ans qui a des ambitions de journalisme international. Ses origines demeurent néanmoins bel et bien présentes, à en témoigner par l'accent à saveur locale, teinté de Red Champagne, de fromage en crottes et de tourtière. L'authenticité ainsi que le respect font donc partie intégrante de ses valeurs. Passionné de tout ce qui concerne l'automobile, il garde toujours un certain intérêt pour le journalisme automobile, mais également pour le sport auto ainsi que pour les différentes scènes et mouvements de l'industrie. Que ce soit pour parler de rallye, de Formule 1, de voitures importées, du ratio puissance/litre d'un moteur ou de hors-route, il va s'y intéresser. Il ne faut cependant pas penser qu'il n'a pas d'autres champs d'intérêt. La politique internationale comme l'histoire contemporaine de la civilisation occidentale, sans oublier le tourisme ou la psychologie: ces choses font également partie de ses domaines d'intérêt.

À voir aussi

Josée Néron appuie le Publisac

La mairesse de Saguenay, Josée Néron, a confié au Quotidien cette semaine qu’elle défend fermement …