mardi , 29 septembre 2020
Accueil / Actualités / Lumière sur les trous noirs

Lumière sur les trous noirs

Le 10 avril dernier, la planète scientifique arrêtait de tourner. La NASA venait de capturer, pour la première fois de l’histoire, une photo d’un trou noir. Un trou noir?

Première photo d’un trou noir, crédit NASA

On ne connait pas grand-chose de ce phénomène. Selon la détentrice d’un BAC en physique, Amélie Dumont, «si un objet s’approche d’un trou noir, il sera inévitablement attiré dans ce dernier. Rien ne peut s’en échapper, même la lumière n’est pas assez rapide. C’est de là que provient le nom de trou noir». Les astres, les débris galactiques, vraiment tout y est absorbé.

Bien que cette photo qui a fait le tour du monde date de 2019, il faut savoir qu’elle ne représente pas l’actuelle forme du trou noir. Selon Mme Dumont, la galaxie dans laquelle ce trou noir se retrouve, est à plus de 53 millions années-lumière de la Terre. C’est donc dire que l’image que nous voyons représente le trou noir il y a 53 millions d’années. Plus encore, on ne voit que la silhouette du trou noir sur cette photo, puisque celui-ci n’émet aucune lumière. En bref, en «enflammant» ce qui s’approche trop près de lui, le trou noir laisse deviner sa présence.

Voir ce trou noir est comme observer une pomme sur la lune depuis la Terre, c’est simplement incroyable, mais ils ne sont pas les seuls à être difficilement distinguables. Selon des études de la sommité dans ce domaine Jean-Pierre Luminet, 90 % de la matière dans l’univers est invisible.

Représentation d’un trou noir fait par la NASA

Bien qu’incertaine, la théorie la plus répandue concernant la naissance de ces trous noirs est qu’ils sont le résultat d’anciennes étoiles, comme le soleil, qui ont implosé. Il faut savoir que ce ne sont pas toutes les anciennes étoiles qui se transforment en trous noirs. Pour ce faire, il faut que l’étoile de départ ait été au moins 40 fois plus massive que le soleil. Selon M. Luminet, il pourrait y avoir dans la Voie lactée plus de 100 millions de trous noirs stellaires.

Jean-Pierre Luminet, père de la théorie des trous noirs.

À propos de Élie Duquet

Élie Duquet
Élie est un étudiant de 21 ans ayant un fort penchant pour les nouvelles sportives, bien qu'il soit très polyvalent. Lors de l'été 2019, Élie a eu la chance de faire ses premiers pas dans le journalisme sportif alors qu'il a eu le mandat de couvrir les Capitales de Québec pour Le Journal de Québec. Cet hiver, en plus de fournir les différentes plateformes du journal La Pige, Élie continuera son aventure avec Le Journal de Québec. Il aura comme tâche de couvrir l'équipe de hockey de la région, les Saguenéeens de Chicoutimi. Ces différentes expériences lui permettent de devenir un meilleur journaliste, toujours en mesure de livrer l'essentiel d'un message à son auditoire. Fier, minutieux et travaillant, chaque mot écrit par Élie est longuement pensé lorsqu'il est question de couvrir un Evénement. Détenteur d'un DEC en arts, lettres et communications au Cégep de Limoilou, cette expérience lui permet de mieux suivre l'actualité et de dénicher la nouvelle. Une persévérance sans limites pour des gens mieux informés, tel est son plus grand désir.

À voir aussi

L’autocueillette de citrouilles de la Fromagerie Blackburn à Jonquière, le dimanche 27 septembre 2020.

Fromagerie Blackburn: un succès pour l’autocueillette de citrouilles

Malgré le contexte pandémique actuel, la troisième édition de l’autocueillette de citrouilles de la Fromagerie Blackburn a été une réussite. Quelque 2500 personnes y …