Accueil / Actualités / #RemplisVert : Éliminer une bouteille d’eau à la fois

#RemplisVert : Éliminer une bouteille d’eau à la fois

Après avoir fait sa marque dans de nombreuses villes à travers le Québec, le mouvement environnemental #RemplisVert espère recruter davantage de commerçants au Saguenay-Lac-Saint-Jean.

#RemplisVert a comme mission d’inciter les gens à limiter leur consommation de bouteilles d’eau de plastique en plus de les inviter à boire l’eau du robinet. Pour y parvenir, l’organisation offre la possibilité aux commerçants de faire l’acquisition d’un autocollant qu’ils pourront ensuite apposer dans leur vitrine. L’objectif est de certifier aux passants qu’ils sont les bienvenus afin de remplir leur bouteille réutilisable.

La clinique, Priorité pied, située à Dolbeau-Mistassini a été la première ambassadrice de #RemplisVert pour la région du Saguenay-Lac-Saint-Jean. Elle arbore l’autocollant du mouvement depuis plusieurs mois. «Au départ, c’est vraiment elle qui nous a montré le plus d’intérêt. Elle nous donnait des commentaires super positifs», a mentionné l’un des instigateurs du projet, Arnaud Russel, .

La fondatrice et propriétaire de la clinique, Line Boutin, a découvert le mouvement écologique par le biais d’une entrevue télévisée diffusée à TVA. La dame n’a pas hésité à sauter dans le projet.  «Avant même qu’ils mettent les collants en vente partout, je leur avais écrit à la suite de l’entrevue à TVA pour leur dire que j’embarquais dans le mouvement, s’ils le lançaient à plus grande échelle.»

Elle estime que davantage de commerces devraient joindre le projet. « On a la Véloroute des Bleuets. Il y a beaucoup de tourisme en lien avec le vélo, ce serait intéressant d’avoir plus de commerces qui participent, pour que les gens puissent remplir leurs gourdes.» Line Boutin a à cœur la cause environnementale. «C’est un petit geste pour eux et un grand geste pour l’environnement. Juste à penser aux bouteilles qui n’ont pas été jetées au recyclage, c’est merveilleux.»

La clinique, Mouvement chiropratique, située à Alma affiche également l’autocollant. «J’ai trouvé que c’était un beau mouvement lorsque je l’ai vu passer sur Facebook. J’ai commandé la gommette sans hésiter. Ça rejoint mes valeurs et c’est une belle initiative», a souligné la propriétaire, Catherine Fradette.

Deux autres commerçants de la région sont certifiés #RemplisVert. Il s’agit du Chocolats Favoris situé à Chicoutimi et du Familiprix Bergeron, Boulianne, Minier et Paré situé à La Baie. «Au début du projet, on se concentrait davantage sur les villes près de chez nous ainsi que sur Montréal et Québec, mais c’est sûr que l’on aimerait qu’il y ait plus de commerçants qui participent à Saguenay.»

La famille Russel, originaire de Windsor en Estrie, a démarré le projet #RemplisVert à l’occasion de la Grande Journée des Petits Entrepreneurs au mois de juin 2019. Photo : Spectre Média, Jessica Garneau

Ce projet a été créé à l’occasion de La Grande Journée des Petits Entrepreneurs 2019. Il s’agit de l’initiative de Jérôme, Matthieu, Guillaume, Louis, Maxime et Arnaud Russel : tous frères et sœur âgés de 6 à 14 ans, originaires de Windsor en Estrie.

À ce jour, près de 1000$ ont été remis à la Fondation David Suzuki grâce à la vente d’autocollants. Environ 500 commerçants  adhèrent au mouvement. Soulignons que toutes les succursales de la franchise Chocolats Favoris au Canada y ont adhéré. «On trouve ça cool puisque c’est vraiment quelque chose que tout le monde aime Chocolats Favoris. […] C’est une de nos grosses réussites cet hiver», a souligné l’aîné de la famille, Arnaud Russel.

 

À propos de Lilia Gaulin

Originaire de l’Estrie, Lilia est passionnée par le sport depuis son plus jeune âge. Joueuse de soccer et de hockey, elle a le rêve un peu fou de couvrir les Jeux olympiques. À son arrivée à Jonquière, elle confirme sa passion pour le monde envoûtant de l’actualité, ce qui vient brouiller les cartes de son avenir. L’ensemble des domaines l’intéresse, mais elle a un petit faible pour l’actualité sportive. Indécise entre la presse écrite, la télévision et la radio, Lilia souhaite toucher à tous les types de médias. L’été dernier, elle a eu le plaisir de travailler en tant que pigiste au journal La Tribune. Cette expérience plus qu’enrichissante est venue assurer son choix de carrière. Le journalisme est pour elle une façon de donner une voix aux gens.

À voir aussi

Joé Perron de Joé Homme-orchestre

Huit artistes passent de la scène au petit écran

Le réseau Objectif scène et MaTv Saguenay—Lac-Saint-Jean créent un nouveau partenariat, « Le 5 à 7 …