mercredi , 27 janvier 2021

Pêche blanche : vers une année record

La pêche blanche, qui était en déclin de popularité depuis quelques années au Saguenay-Lac-Saint-Jean, retrouve sa popularité d’antan avec la pandémie. Dès le mois d’août, l’équipement de pêche blanche et les cabanes de pêche étaient en forte demande. En analysant les dernières années, il est possible d’estimer que la pêche blanche créera des retombées économiques de 4.5 millions de dollars dans la région.

 La popularité des sports a augmenté avec la COVID-19. Confinés à la maison sans pouvoir exploiter leur vie sociale, beaucoup de citoyens se sont tournés vers le plein air, ce qui expliquerait le regain en popularité de la pêche sur la glace. « Ce sont des activités que les gens peuvent faire en respectant facilement les mesures sanitaires et la distanciation sociale », explique le directeur général de Contact Nature, Marc-André Galbard.

Contact nature, qui s’occupe de la pêche hivernale dans le fjord du Saguenay, a dû ajuster son territoire de pêche afin de maximiser le nombre de pêcheurs qui pourra pratiquer le sport durant l’hiver. « Dans les années 2010, il y avait environs 1100 cabanes à pêche réparties sur trois sites. En 2017, il y a eu une diminution en lien avec les normes de sécurité qui ont changées. Il y avait plus ou moins 850 cabanes. Maintenant, on va ajouter entre 30 et 50 terrains qui vont nous ramener à 1000 cabanes et ce, de façon sécuritaire », ajoute Marc-André Galbard.

En comparant le nombre de cabanes présentes cette année à celui de 2017, le directeur général de Contact Nature croit que les retombées économiques seront semblables. Cependant, avec le taux d’inflation, ce ne serait pas 3.5 millions, mais bien 4.5 millions de dollars qu’engendrera la pêche blanche.

Un emballement précoce 

L’engouement pour la pêche sur la glace se fait ressentir depuis plusieurs mois déjà, même quand l’équipement de pêche blanche n’était pas encore arrivé en magasin. « Au mois d’août, j’ai vu des gens s’interroger sur le matériel pour la pêche blanche. C’est inhabituel, je n’ai jamais vu ça! » explique le spécialiste en pêche blanche, Rémi Aubin.

Les cabanes de pêche en vente peinaient à trouver acheteur dans les dernières années. En 2020, l’effet contraire s’est produit, plus aucune maisonnette n’était disponible. « Une compagnie de construction a mis en vente des cabanes pour dépanner, mais eux, ce n’est pas leur travail principal. Avant une cabane qui valait 1500$ pouvait se vendre 400$. Dernièrement j’ai vu des cabanes très endommagées se vendre au gros prix », précise Rémi Aubin.

À propos de zacharieduchesne

zacharieduchesne
Originaire de Sainte-Julie sur la Rive-Sud de Montréal, Zacharie Duchesne ne semble pas des plus bavards, mais son sens analytique fait partie de ses grandes qualités. Il est un passionné de sport et de politique, il est toujours prêt à débattre avec ses homologues et amis sur des sujets d’actualité. Zacharie jongle entre un rêve de politique et d’analyste sportif. La création de son propre balado Le Quartier Général – Podcast lui a permis de réaliser plusieurs entrevues avec des personnalités connues dans multiples domaines, développant ses capacités oratoires tout en alimentant sa flamme pour le journalisme. Son désir de découvrir et en apprendre toujours plus sur divers sujets lui confirme qu’aller en Art et technologie des médias était un choix logique.

À voir aussi

Les Sags transigent à la date limite

À la date limite des transactions lundi, les Saguenéens se sont affichés comme acheteur alors …