dimanche , 18 avril 2021

Tuile Rummikub : jaune ou orange ?

La publication de la fameuse Tuile Rummikub qui compte 2000 commentaires de personnes qui s’obstinent à savoir si c’est jaune ou orange. Photo: Philippe Chabot

Une image d’une tuile Rummikub, qui circule sur Facebook, divise plus de 2000 Québécois dans deux camps opposés. D’un côté, il y a les personnes qui affirment que le numéro inscrit sur la pièce du jeu de société est orange tandis que les autres croient dur comme fer que celui-ci est jaune. Mais comment est-ce possible ? Pourquoi est-ce que des milliers de personnes ne voient pas la même couleur sur une seule et unique photo ?

Ce phénomène est semblable à celui de la photo de la robe à rayures qui avait enflammé le Web en 2015. Le cliché du vêtement avait littéralement créé un débat mondial : est-ce qu’elle était de couleur bleu et noir ou blanche et or ? Finalement, le site Mashable avait trouvé la compagnie qui commercialisait cette robe. Elle était affichée comme étant en dentelle bleu et noir.

La photo de la robe qui avait été publiée sur Tumblr en 2015 avait poussé de nombreux chercheurs à expliquer le phénomène. Photo tirée de Twitter.

L’une des théories plausibles pour expliquer ce genre d’illusion perceptive est la constance des couleurs.

« C’est la lumière environnante que le cerveau perçoit qui va influencer la couleur de l’objet que tu vois » définit l’étudiante au doctorat du laboratoire de recherche en psychologie de la perception de l’Université Laval, Émie Tétreault.

Pour comprendre le phénomène, il faut s’attarder aux deux types de lumières environnantes qui ont un impact sur la photo de la tuile Rummikub et sur celle de la robe.

Comme l’explique Mme Tétreault, la lumière du jour est considérée comme froide, car elle est bleutée.  Quant à la lumière standard ou artificielle, elle est réputée chaude, elle est donc jaune.

« Prenons le cas de la robe, le cerveau de ceux qui la voyaient blanche et dorée percevait la lumière de la photo comme étant un éclairage naturel, alors que le cerveau de ceux qui la voyaient bleu et noir percevait la lumière artificielle », affirme l’étudiante au doctorat.

Le cerveau va donc, inconsciemment, décider quel type de lumière il perçoit. C’est ce qui peut changer complètement la couleur d’un objet comme la tuile Rummikub ou bien la robe.

Il faut toutefois mentionner que cette explication n’est pas incontestable, il s’agit seulement d’une théorie avancée par plusieurs chercheurs.

Il existe aussi des maladies oculaires qui peuvent altérer la vision des couleurs. Il y a, bien sûr, le daltonisme qui est une maladie génétique affectant la perception des couleurs. Les hommes, beaucoup plus souvent atteints, mélangent principalement le rouge et le vert.

Outre les maladies génétiques, la cataracte peut aussi corrompre la vision des couleurs.

« Il a deux axes dans la vision de couleur, l’axe rouge-vert et l’axe jaune-bleu. L’axe rouge-vert est celui qui est confondu par les daltoniens. L’axe jaune-bleu est quant à lui modifié par la cataracte. Les personnes diagnostiquées de cette maladie ont une vision jaunâtre, car elles ont totalement perdu la couleur bleue », mentionne l’ophtalmologiste, Danny Dreige.

La vision des couleurs peut être trompée par plusieurs facteurs, que ce soit la perception de la lumière environnante par le cerveau ou bien une maladie oculaire. Pour l’instant, aucune étude n’a été effectuée sur la tuile Rummikub. Il est donc impossible d’en confirmer la couleur exacte.

À propos de Philippe Chabot

Philippe Chabot
Philippe Chabot a décidé de quitter la ville de Lévis pour se rendre à Jonquière où il poursuit ce qui lui a toujours plu, la communication. Il voit le journalisme comme un métier où il peut vivre de ses passions. Les voyages sont pour lui, une belle opportunité pour connaitre de nouvelles cultures et de nouvelles langues. Maintenant retraité du sport compétitif, il adore faire son sportif de salon et regarder le basketball à la télévision. Le sourire aux lèvres, il aime parler et en apprendre plus sur le monde qu’il côtoie. Au travers de ses histoires rocambolesques et de ses petites blagues, il partage sa joie de vivre aux autres. Dans le futur, toutefois incertain, il se voit dans une carrière internationale afin de pouvoir contribuer activement à l’amélioration de ce monde de fou dans lequel on vit.

À voir aussi

Réunion

Tout simplement merci!

C’est avec le cœur gros, mais rempli de fierté et de sérénité que nous vous présentons aujourd’hui …