Journée mondiale du refus de la misère | Une élection fictive pour lutter contre les préjugés

169
0
Partagez :

Le Parti de la rue a été élu avec 50 % des voix, mardi midi à la Place du Citoyen, où s’est tenue une élection fictive pour souligner la Journée mondiale du refus de la misère.

Une vingtaine de citoyens ont répondu à l’invitation de la Table de lutte contre la pauvreté en assistant à un rassemblement populaire. Sous le signe de l’ironie, des politiciens fictifs ont livré des discours teintés de clichés sur la pauvreté. Au total, trois partis étaient représentés.

Ainsi, le Parti E$CROC a défendu l’idée que les bénéficiaires de l’aide sociale sont des fraudeurs et des paresseux. Le Parti du ventre plein a affirmé que le problème d’insécurité financière n’existe pas au Saguenay. Finalement, le Parti dans la rue a évoqué qu’il n’y avait pas d’itinérants sur le territoire saguenéen.

Le chef du Parti E$CROC

«On utilise l’ironie pour déconstruire ces préjugés. Ensemble, on va peut-être réussir à avoir une vision commune de la pauvreté pour ensuite faire avancer le problème», explique la représentante de la Table de lutte contre la pauvreté, Véronique Gagnon.

En plus d’être invités à voter, les citoyens ont pu manger un potage et boire un café chaud. Ce n’est pas un hasard si le concept de fausses élections a été utilisé. «Il y aura une rencontre lundi prochain pour sensibiliser les candidats à la mairie de Saguenay sur l’importance de la pauvreté à Saguenay», assure l’autre représentante de la Table de lutte contre la pauvreté de Chicoutimi, Annie Jean-Lavoie.

«On a tendance à dire que la pauvreté n’est pas un choix, mais on a des choix de société à faire face à cette problématique», affirme Véronique Gagnon.

Partagez :