PSPP en visite en ATM

306
0
Partagez :

Dans le cadre de sa visite au Saguenay-Lac-Saint-Jean, le chef du Parti québécois, Paul St-Pierre Plamondon s’est arrêté à l’École supérieure en Art et technologie des médias du Cégep de Jonquière et a abordé des thématiques comme la Loi à l’accès à l’information ainsi que la place de l’indépendance du Québec dans le programme du parti.  

Le chef du Parti québécois ne refuse aucune invitation à venir voir des étudiants.(Photo : Jade Giovane)

Maintenant qu’il peut siéger à l’Assemblée nationale, il pourra se pencher sur plusieurs sujets. « Il y a deux enjeux qui sont structurants pour l’avenir, puis pour lesquels on espère faire avancer le gouvernement caquiste ; le français et l’environnement. »

Le Parti québécois a à cœur la pérennité et la durabilité de ces deux enjeux, qui sèment la controverse chez les politiciens de la province.

Le PQ et le Saguenay-Lac-Saint-Jean

Lors des élections de 2018, la Coalition avenir Québec a grugé du terrain à la forteresse péquiste, qui tenait debout depuis plus de 40 ans dans la région.

C’est aux dernières élections que le règne caquiste a finalement mis fin à l’espoir des militants du PQ, avec la victoire de Yannick Gagnon dans Jonquière.

« Ce sont 50 ans de temps d’influence et de travail, explique PSPP. On est très liés au Saguenay-Lac-Saint-Jean. »

C’est d’ailleurs la première visite du chef du Parti Québécois en région depuis les élections et il est le premier chef à le faire.

« À 22% chez les francophones, deuxième force politique au Québec, il faut s’organiser pour être présent au Saguenay-Lac-Saint-Jean et s’assurer que ce n’est pas seulement le message gouvernemental porté par les députés caquistes qui est entendu »,

– Paul St-Pierre-Plamondon

La place des jeunes en politique

Questionné sur la place des jeunes électeurs en politique, Paul St-Pierre Plamondon n’a pas hésité à souligner l’importance de leur engagement.

Il croit que c’est auprès des jeunes que la politique s’enflamme le plus et que c’est les jeunes  qui prendront des choix différents pour le bien de leur futur.

« On peut fonder un pays ensemble et c’est comme un chapitre où la page est blanche et c’est à vous de rédiger ce chapitre-là », affirme Paul St-Pierre Plamondon.

Paul St-Pierre Plamondon a répondu aux questions des finissants en ATM. (Photo : Jade Giovane)

Partagez :
Avatar photo