Comédie musicale au Cégep de Jonquière | Les étudiants innovent

187
0
Partagez :

La comédie musicale Rocky Horror Picture Show, présentée hier et ce soir à la salle François-Brassard, détonne des productions antérieures montées par les étudiants du Cégep de Jonquière.

L’équipe de la comédie musicale a voulu faire bien différent des représentations fantastiques telles que Alice au pays des merveilles et Dans les bois et de celles plus sombres comme Cabaret. «Nous voulions faire quelque chose qui sort de l’ordinaire, affirme la metteure en scène, Gabrielle Savard-Dion. Nous avions déjà vu du fantastique et de l’extrémisme, mais cette année le projet est plus glauque, il contient un peu d’horreur, un peu d’incompréhension et de la fiction.»

Le spectacle est une adaptation du film Rocky Horror Picture Show paru dans les années 70. Cette parodie d’horreur et de science-fiction raconte l’histoire de Brad et Janet qui, par une journée pluvieuse, se perdent en forêt après avoir eu une crevaison avec leur voiture. À la recherche d’un téléphone pour avertir un ami de leur mésaventure, ils trouvent refuge dans un château où ils rencontreront des personnages qui sortent de l’ordinaire et qui vivent de façon bien différente.

Brad et Janet les deux acteurs principaux de la comédie avec la coach de théâtre, Camille Madore.

Gabrielle Savard-Dion en est à une quatrième participation à ce projet étudiant. Elle a été danseuse, chorégraphe, assistante-metteure en scène et maintenant elle dirige la majeure partie de la comédie musicale. Pour elle, cette production est une façon de prouver le talent des gens du Saguenay—Lac-Saint-Jean et ainsi démontrer que même en région, il y a de beaux projets. Selon la coach de théâtre, Camille Madore, les spectateurs doivent s’attendre à beaucoup d’action.

«La comédie est éclatée, grandiose, les décors sont incroyables et l’histoire est très enlevante. Il y a beaucoup de chansons, de numéros dansés et les personnages sont plus grands que nature, donc le public ne s’ennuiera pas du tout», promet-elle.

 

 

 

 

Partagez :