mercredi , 17 août 2022

Coup d’envoi du festival REGARD | Un record de participation

La 22e édition du festival REGARD a officiellement été lancée jeudi soir lors du 5 à 7 annuel à la salle François-Brassard, suivi de la projection de six courts métrages. Une soirée record puisqu’environ 1100 personnes ont convergé vers le Cégep de Jonquière.

Une ambiance chaleureuse régnait dans le hall d’entrée de la salle François-Brassard. Environ 200 personnes ont assisté au cocktail précédant la projection des courts métrages, mais les 850 sièges de la salle de spectacle ont tous été occupés. «Notre salle de débordement a enregistré un peu plus de 200 entrées. Près de 1100 personnes sont venues assister à la projection !» C’est ce qui a été publié sur la page Facebook du festival dès le commencement de la soirée.

La directrice générale, Marie-Élaine Riou en a d’ailleurs glissé mot dans son discours d’ouverture. «Nous avons compris, vous voulez des salles plus grandes !», a-t-elle dit en riant. Elle se dit heureuse d’accueillir des courts métrages de partout autour du globe cette année, dont l’Estonie, le Madagascar et le Qatar. Près de 70 films en tous genres seront présentés durant le festival.

La directrice de la programmation, Mélissa Bouchard est particulièrement satisfaite de la diversité des films. «Cette année, nous avons choisi des films différents les uns des autres, afin de créer une œuvre tentaculaire qui représente bien l’univers cinématographique», a-t-elle souligné dans son discours d’ouverture.

Plusieurs comédiens étaient sur place à Saguenay pour assister à la compétition numéro un qui se déroulait peu de temps après les discours protocolaires. Pierre-Luc Brillant et Isabelle Blais sont du nombre.

«C’est toujours important pour moi de venir faire un tour à Regard, quand mon horaire me le permet, surtout depuis que j’ai été porte-parole», a souligné l’actrice dans la série Au secours de Béatrice.

«Les courts métrages devraient avoir une plus grande place au Québec. Une plateforme comme Regard est géniale. L’opportunité que le Festival offre aux réalisateurs est parfaite», a renchéri son conjoint, Pierre-Luc Brillant.

À propos de Andréane Vallée

Native du Lac-Saint-Jean, Andréane Vallée est une jeune femme passionnée par le monde entier. Elle a étudié à l’école secondaire Camille-Lavoie dans le programme d’éducation internationale (PEI). C’est d’ailleurs une journée découverte avec cette école qui lui a permis d’enfiler l’instant d’une journée l’habit d’un journaliste. Depuis son plan était clair, elle devait étudier à Jonquière à tout prix. Toutefois sa curiosité et la vie l’ont menée ailleurs, plus précisément à Sydney, en Australie. Après un an à l’étranger et la tête remplie de rêves, elle revient en 2015 pour étudier en Art et technologie des médias. Des intérêts variés et l’envie de tout savoir, de tout connaître, voilà qui décrit très bien Andréane. Nous verrons où la vie la mènera.

À voir aussi

Le bracelet antirapprochement attendu impatiemment

Alors que les 16 premiers bracelets antirapprochements seront utilisés à Québec dans les cas de …