Les jeunes adoptent les friperies

307
0
Partagez :

Mises sur pied au départ pour venir en aide aux gens à faible revenu, les friperies gagnent en popularité auprès d’une clientèle beaucoup plus vaste, en particulier les jeunes.

Les friperies ont toujours eu un rôle à jouer pour venir en aide aux personnes les moins fortunées au sein d’une communauté. À Jonquière comme à plusieurs endroits au Québec, on retrouve un magasin de ce genre baptisé Maison de Quartier de Jonquière. Cet établissement œuvre dans le domaine depuis 1976.

Si au départ, elle venait dépanner les gens les plus pauvres, on voit depuis quelque temps un certain engouement de la communauté à aller faire de nouvelles trouvailles dans le magasin, comme en témoigne le directeur général Marc Gagnon.«Les gens veulent trouver de belles choses et surtout, les gens veulent payer le moins cher possible leurs vêtements», témoigne-t-il.

M. Gagnon remarque depuis les dernières années, que ce sont les étudiants qui viennent le plus acheter dans le magasin. «Ils ont maintenant davantage à cœur l’environnement. De plus, pour eux, c’est un moyen de se procurer de beaux vêtements à prix moindre.»

Antoine Provencher est un étudiant qui s’habille régulièrement à la Maison de Quartier de Jonquière, il explique qu’il aime bien dénicher la perle rare sans
que cela ne lui coûte les yeux de la tête. «J’aime donner une deuxième vie aux vêtements, de plus je n’ai pas à dépenser des centaines de dollars pour m’acheter trois chandails et deux paires de pantalons.»

Le jeune homme natif de Sherbrooke affirme également que cette tendance est davantage présente au Saguenay que dans sa ville natale. «Je remarque davantage de gens
de mon âge qui s’habillent dans les friperies et qui délaissent les magasins de marques», souligne-t-il.

Bien que la demande ait augmenté au cours des dernières années, M. Gagnon affirme que les dons de vêtements ont également suivi cette tendance, ce qui permet à l’organisme de s’assurer que chaque individu ait les moyens de s’habiller confortablement

 

 

Partagez :