Commission scolaire des Rives-du-Saguenay | Des mesures correctrices mises de l’avant

193
0
Partagez :

Dix mesures correctrices proposées par le gouvernement provincial ont officiellement été mises en place par le conseil des commissaires de la Commission scolaire des Rives-du-Saguenay.  La mise en place de ce plan d’action a commencé dès la séance publique des commissaires du 25 septembre.

Dans le but de régler une gestion déficiente, la Commission scolaire des Rives-du-Saguenay appliquera ces mesures correctrices suggérées à la suite d’une enquête du ministère de l’Éducation, du Loisir et du Sport.

Cette enquête a été menée dans la foulée du congédiement de la directrice-générale, Chantal Cyr, l’hiver dernier.

«Il y a des points où l’on doit travailler plus fort», a affirmé la présidente de la Commission scolaire des Rives-du-Saguenay, Liz S. Gagné. Cette dernière a mentionné tout de même qu’un vent de changement et de positivisme souffle sur la délégation scolaire.

Parmi les mesures mises de l’avant, notons la tenue d’une réunion entre les commissaires au moins deux fois par mois, d’autres rencontres concernant le comité Prévention de la violence et du harcèlement auront lieu d’ici les fêtes.  L’application de régie interne et un contrôle financier plus stricte font aussi partie des dizaines de mesures correctrices.

Rappelons que des audiences sur la plainte de Chantal Cyr se poursuivent dans la région. La prochaine audience est d’ailleurs prévue le 2 octobre prochain.

Taux de Réussite

D’autre part, la Commission scolaire des Rives-du-Saguenay a obtenu des taux de réussite dans les matières ministérielles satisfaisants. Mis a part dans les mathématiques TS, la moyenne des taux réussite est supérieur à 85 %. La matière Technico-Science du quatrième secondaire possède un taux plus bas que celui des autres de la région et de la province avec 78,6 %.

Enfin, la commission scolaire veut aussi sensibiliser les élèves sur la présence des traverses piétonnières dans les rues avoisinant ses établissements scolaires. Les commissaires jugent que des accidents malheureux peuvent être évités avec une campagne de sensibilisation.

Un accident a eu lieu en face de l’école secondaire Dominique-Racine sur une traverse piétonnière impliquant un élève de l’endroit au cours des derniers mois.

Partagez :