mercredi , 5 octobre 2022

Cannabis | Pas plus d’interventions à prévoir pour les policiers

Le Service de police de la Ville de Saguenay (SPS) ne s’attend pas à une hausse subite des interventions en lien avec le cannabis, comme l’a confirmé le porte-parole devant les membres du Cercle de presse de Saguenay, ce matin.

«On a un nouveau règlement. Nécessairement, il y aura plus d’interventions. C’est un outil supplémentaire, c’est comme ça qu’on le voit», explique le porte-parole du SPS. Toutefois, M. Cormier ne s’attend pas à vivre un incroyable boom lors de la légalisation, le 17 octobre prochain. «La continuité va se faire et on va peut-être s’apercevoir qu’il y a plus de fumeurs que l’on pensait», conclut-il.

Le Cercle de presse de cette semaine concernait l’enjeu de la légalisation du cannabis. Photo: Mathieu Beaulne

Le Service de police va allouer 150 000 $ qui seront consacrés à la formation des policiers, à leur temps supplémentaire ainsi qu’à l’équipement qui leur sera nécessaire pour effectuer certaines actions reliées à la marijuana.

Quant au directeur du développement chez PhytoChemia, Hubert Marceau, il rappelle qu’il ne s’attend pas une hausse significative de la consommation de cannabis. Seule la tranche d’âge des 65 ans et plus devrait subir une hausse. «Les fumeurs illégaux vont se transformer peu à peu en fumeurs légaux», laisse-t-il entendre.

Pour le moment, la fleur séchée et l’huile de cannabis seront les deux seuls produits accessible à la population et ce, partout au Québec. Il faudra attendre avant de pouvoir se procurer des produits dérivés ayant une concentration en THC.

Pour les psychiatres, la situation est un peu plus délicate sur le territoire. Il manque présentement huit médecins à l’équipe en place au CIUSS de Chicoutimi. «On craint plus de cas en santé mentale (liés au cannabis). À long terme, cette situation pourrait devenir problématique», soutient l’un des psychiatres au CIUSS de Chicoutimi, Laurent Coulloudon.

Bertrand Tremblay honoré

Décédé cette semaine, le fondateur du Cercle de presse de Saguenay, Bertrand Tremblay, a été honoré par une minute de silence observée en début de séance. Ce pionnier de l’information régionale avait fondé le Cercle de presse en 1969.

À propos de Mathieu Beaulne

Mathieu Beaulne est originaire de la Rive-Nord de Montréal. Fervent fan de sport depuis toujours, il cumule diverses expériences pertinentes dans les médias. Cette année, il tente de transmettre sa passion à travers les comptes Snapchat et Instagram de l’Impact de Montréal comme stagiaire aux médias sociaux! Il est aussi responsable des communications et du marketing des Phénix du Collège Esther-Blondin dans la Ligue de hockey Midget AAA du Québec. Verbomoteur, Mathieu aime avoir des interactions avec les gens. Il souhaite toujours rendre son interlocuteur à l’aise. Lors de son arrivée en ATM, il ne vivait que pour le sport, mais au fil du temps, il a appris à toucher à tous les domaines et il est fier d’avoir développé cette polyvalence!

À voir aussi

Défaite d’Émile Simard à Dubuc : un regard vers l’avenir

Malgré la défaite, le candidat du Parti québécois dans Dubuc Émile Simard a gardé le …