L’édition 2019 du Prix littéraire Damase-Potvin est lancée

225
0
Partagez :

Le lancement de la 24eédition du prix littéraire Damase-Potvin s’est déroulée à la Bibliothèque de Chicoutimi en compagnie du président d’honneur de l’édition 2019, André Girard.  Cette année, jeunes et moins jeunes du Saguenay–Lac-Saint-Jean auront jusqu’au 1erfévrier pour écrire une nouvelle sous le thème de Quatre heures sur le quai.

 Le président d’honneur de l’évènement, André Girard, considère ce prix comme étant un bien précieux pour les adeptes de littérature. «Je pense que c’est au Québec qu’il y a les plus belles nouvelles francophones, ce n’est pas pour rien que ce prix assure une pérennité depuis des années», a-t-il mentionné lors du lancement mardi midi.

 Trois catégories sont ouvertes pour ce concours soit la catégorie jeune adulte adressée aux 19-30 ans et celle pour les adultes de 30 ans et plus. Une autre pour les professionnels qui ont déjà publié des romans est aussi offerte en collaboration avec le Conseil des arts de Saguenay et le Salon du livre du Saguenay-Lac-Saint-Jean.

Les textes d’environ 1000 mots doivent être des œuvres inédites et originales qui répondent à certains critères de présentation. Elles doivent notamment avoir une qualité et une richesse d’écriture recherchées. Ce sont les membres du jury, des personnalités qui œuvrent dans diverses sphères du milieu culturel du Saguenay, qui attribueront les prix en argent.

Professeure de littérature de l’UQAC, Cynthia Harvey a tenu à souligner que la nouvelle ne s’écrit plus comme elle s’écrivait il y quelques années. «Les nouvelles ne doivent plus obligatoirement se terminer par un tout à coup ou bien une révélation choc». C’est donc pour elle un style d’écriture qui laisse libre cours à son imaginaire.

 André Girard a créé le Prix littéraire Damase-Potvin en 1994.  Son ami Michel Bergeron voulait ouvrir un Café jeunesse à La Baie et souhaitait qu’il fasse partie du conseil d’administration. «J’ai dit oui à une seule condition, je voulais partir un prix littéraire», a  rappelé le président d’honneur aux personnes présentes pour le lancement de cette nouvelle édition.

Jusqu’en 1996, le concours était réservé aux Baieriverains. Depuis, tous les auteurs de la région peuvent tenter l’expérience.

Partagez :