Dany Côté s’intéresse à la navigation

243
0
Partagez :

Dany Côté tenant son tout dernier livre
(Photo : Cédric Bolduc)

 

Historien de profession, Dany Côté a récemment publié le livre La rivière Saguenay : Cœur éternel du commerce maritime. Ayant passé 700 heures à bord de bateaux-mouches à titre de guide, il possédait le bagage nécessaire pour documenter et expliquer ce sujet.

Dans ces bateaux appartenant aux Navettes du Fjord, il expliquait l’histoire du fjord, la géographie et la biologie à des curieux venant de partout dans le monde.

Ce livre s’adresse à un public large, mais en particulier à tous ceux qui sont passionnés par l’Histoire et qui voudrait en apprendre plus sur le Saguenay et la navigation.

Pour cet ouvrage, M. Côté a fait de nombreuses recherches dans les fonds d’archives de plusieurs compagnies s’occupant de la navigation pour en retirer des éléments intéressants. Rio Tinto, Port Saguenay et la Société historique du Saguenay font partie de celles-ci. Aussi, il est l’auteur de plusieurs photos, qu’il a prises durant ses traversées en bateau. « J’ai classé tous les documents trouvés par sujet avant de m’attaquer à l’écriture du livre. Ce processus a pris quatre mois. »

Ses nombreuses heures passées à bord d’un bateau lui ont permis d’écrire quelque chose de très sentie : « On a un sacré beau fjord. C’est un des plus beaux du monde. C’est un des plus longs et un des plus habité aussi ce qui n’est quand même pas rien. Il est unique. C’est ça qui ressort c’est qui n’en a pas un pareil comme lui. On en a un et c’est le nôtre. On est chanceux. » Il peut vraiment bien expliquer le sujet en se servant de son expérience, de son vécu et de ses observations. Il a décidé ensuite quelles informations méritaient d’être traitées. La démarche d’écriture s’est étalée sur deux mois et demi.

Selon M. Côté, son œuvre se démarque des autres parce qu’il est écrit à compte d’auteur, mais aussi parce qu’en plus de la recherche et de l’écriture, il a fait lui-même le montage des pages.  « Il y a peu d’historiens qui font ça. Moi je fais ça depuis mon premier livre en 1994 et c’est vraiment bien parce que c’est une partie où je peux développer ma créativité. »

Dans le logiciel de montage InDesign, il décide carrément tout. Autant le contenu que la disposition des informations. « Quand tu prends le bouquin, souvent les gens n’aperçoivent pas tous les détails. Le format du livre ou le type de caractère que tu vas prendre, ce sont plusieurs choses auxquelles il faut penser. » M. Côté mentionne que faire des prototypes pour arriver à quelque chose de concluant peut prendre plusieurs jours. Il veut vraiment trouver le mariage parfait pour avoir des pages à son goût.

Avant l’arrivée sur les tablettes, l’impression n’est pas à négliger. « Ça ne parait pas, mais c’est quand même beaucoup de travail aussi. Les relations avec l’imprimeur, envoyer le montage, quel type de papier on utilise. C’est beaucoup de petites étapes, mais c’est vraiment plaisant à faire. »

Partagez :