samedi , 26 novembre 2022

Salon des métiers d’art et du terroir du Saguenay-Lac-Saint-Jean | Partager le plaisir de créer

L’entreprise régionale Fiole Kombucha sera un des exposants du terroir au Salon des métiers d’art et du terroir. Photo: Facebook de Fiole Kombucha

Le Salon des métiers d’art ajoute cette année une corde à son arc: le terroir. En plus de découvrir des produits alimentaires, les visiteurs auront la chance de prendre part à des ateliers culinaires.

«Les visiteurs du Salon des métiers d’art et du terroir 2018 vont pouvoir s’impliquer et créer», a expliqué la coordonnatrice de la Corporation, Caroline Thériault,  à la suite de la conférence de presse qui s’est déroulée à L’Érudit café de Chicoutimi mardi.

Pour cette 38e édition, le Salon renforce son nombre d’activités, d’animations et de conférences. Le but est de «partager le plaisir de créer», a précisé Mme Thériault.

Parmi les dix exposants du terroir, La Fiole Kombucha présentera ses boissons de thé fermenté. L’entreprise régionale, qui a été officiellement lancée il y a deux semaines, voit le Salon des métiers d’art et du terroir comme une opportunité pour se faire connaître. «Il n’y a pas beaucoup de gens qui nous connaissent et le Salon c’est quand même un gros évènement, on a hâte que les gens goûtent à nos boissons », a expliqué  le co-fondateur, Richard Tougas. L’entreprise a déjà l’habitude de faire des dégustations un peu partout au SaguenayLac-Saint-Jean.

C’est d’ailleurs au Salon que l’entreprise présentera une nouvelle saveur qui sera dévoilée d’ici quelques jours. Pour l’instant, quatre goûts sont disponibles : sapin, fraise, cidre épicée et framboise.

À la conférence de presse, d’autres exposants du terroir étaient présents dont Camerises Mistouk et La Boucanerie d’Henri. Pour la coordonnatrice de la Corporation des métiers d’art du SaguenayLac-St-Jean, il était important de cibler des entreprises qui offraient des produits différents.

Plusieurs prix seront remis lors de l’évènement dont la bourse «rayonnement d’excellence en métiers d’art» d’une valeur de 2000$ et un prix du Coup cœur du public. Le Salon des métiers d’art se déroule du 7 au 11 novembre 2018 au Centre de congrès Le Montagnais de Chicoutimi.

 

 

 

 

 

 

À propos de Maïka Lammequin

Une peau légèrement foncée, des cheveux frisés noirs et un accent québécois; s'agirait-il de la nouvelle Québécoise typique? Maïka Lammequin pourrait bien l'être. Née à Montréal, cette jeune métisse a grandi auprès de son père québécois et de sa mère haïtienne. Il faut bien noter que Céline Dion se retrouve sur sa playlist de musique depuis qu'elle a 10 ans et que I Love You Anne est, pour elle, un incontournable du cinéma haïtien. C'est le théâtre qui brise la coquille timide dans laquelle Maïka se trouvait depuis le primaire. Au secondaire, elle a enchainé, année après année, les pièces de théâtre. Entre les répliques, Maïka s'ancrait sur terre grâce à la photographie. Un portrait par-ci, un portrait par-là auquel se mariait de la poésie de son cru. C'est l'amour de l'écriture et sa curiosité qui la mène au journalisme. Pour La Pige, elle couvre régulièrement des sujets culturels, mais s'intéresse également au communautaire, à l'éducation et à l'économie. La Montréalaise qui rêve d'avoir sa propre série télé, mijote un projet d'écriture qui, selon elle, mettra en lumière la diversité ethnique présente au Québec. Maïka envisage de poursuivre des études universitaires en écriture de scénario et création littéraire.

À voir aussi

Violences faites aux femmes : des étudiants se mobilisent

 À la veille de la Journée internationale pour l’élimination de la violence à l’égard des …