Des piétons inquiets à Saguenay

313
0
Partagez :

Line Simard est brigadière depuis maintenant 24 ans. (Photo: Xavier Savard)

Les infractions des automobilistes autour des secteurs scolaires de la ville de Saguenay inquiètent les citoyens depuis déjà plusieurs années selon le Service de police de Saguenay. Malgré les efforts des policiers, les habitués de ces quartiers continuent d’affirmer que ce n’est pas suffisant.

Après plusieurs tentatives de sensibilisation provenant du Service de police de Saguenay, les personnes qui arpentent les rues chaque jour de la semaine n’aperçoivent quasiment aucune amélioration. Selon la brigadière scolaire, Line Simard, la situation devient dangereuse à certains moments pour les enfants se rendant à la maison en marchant.

« C’est fou! Il y en a qui n’arrêtent même pas aux panneaux stops. On a eu beaucoup de problèmes dans les dernières années, mais ce n’est pas mieux cette année. Je dois voir trois à quatre voitures par jour qui brulent leur stop. Même les autobus parfois, il s ne s’arrêtent même pas. Les gens ne sont vraiment pas patients. »

Les brigadiers et les brigadières ne sont pas les seuls à être inquiets pour les enfants qui se rendent à l’école. Plusieurs parents prennent le temps d’accompagner leurs enfants eux-mêmes par précaution.

« Ici, le 30 kilomètres par heure n’est clairement pas respecté et même chose pour les panneaux d’arrêts. Quand ma fille va être plus grande, ça va m’inquiéter de la laisser partir toute seule », affirme Geneviève Guinrette qui accompagne sa fille à l’école Saint-Luc à Jonquière  tous les jours de la semaine.

Même les responsables de la sécurité des écoliers ont parfois peur de ce qui pourrait leur arriver pendant qu’ils travaillent. « Une fois, il  y a une voiture qui a freiné juste à temps et qui m’a touché le dos. Une autre fois, il y a un camion qui ne m’avait pas vu et qui a tourné quand même. Il m’avait frôlé carrément! », souligne Mme Simard

Des solutions gagnantes

Jusqu’au 10 mars prochain, le Service de police de Saguenay continuera sa surveillance accrue dans les zones scolaires dans le cadre de leur opération sur la sécurité des brigadiers et des écoliers.

Le porte-parole du Service de police  de Saguenay, Luc Tardif, rappelle qu’une opération de ce genre est très importante pour la sécurité de la population à travers tous les quartiers de la ville.

« Être brigadier c’est un métier difficile. Ce qu’il faut rappeler c’est que ce sont des gens qui se lèvent chaque matin et qui se rendent dans les rues pour protéger nos jeunes. Ce que l’on veut faire, c’est inciter les gens à respecter le travail de ces personnes. »

Cependant, ce genre d’initiative reste insuffisante selon les vigiles de Saguenay. « C’est bien, mais de toute manière on voit quand même les gens retrouver leurs mauvaises habitudes après », précise Line Simard.

D’autres mesures seraient beaucoup plus efficaces selon elle. Un meilleur aménagement des zones scolaires et une aide des enseignants sur les heures de fin de cours pourraient amener un certain changement.

Il faudrait aussi une plus grande présence des patrouilleurs à l’année longue et non seulement pendant une simple semaine de prévention.

Partagez :
Avatar photo