Politique municipale québécoise | Les femmes toujours peu visibles

297
0
Partagez :

«Au rythme actuel, il faudra attendre 25 ans pour atteindre la parité parmi les conseillers municipaux, et près de 80 ans pour la mairie. On a encore beaucoup de travail à faire.»

C’est du moins l’opinion émise par la chargée de projet à Récif 02 – Table de concertation des groupes de femmes du Saguenay-Lac-Saint-Jean, Martine Boivin, dans le cadre d’une conférence de presse sur la représentation des femmes en politique municipale québécoise tenue mardi matin.

Accompagnée de la chargée de projet Gisèle Dallaire et de la cheffe de file Nicole Schmitt, Mme Boivin a présenté les résultats d’un rapport d’analyse comparative entre les sexes dans ce domaine tout en exprimant trois recommandations de Récif 02.

La cheffe de file, Nicole Schmitt, la chargé de projet Gisèle Dallaire et la chargée de projet Martine Boivin ont présenté un rapport sur la représentation des femmes en politique municipale.

La première est de rendre obligatoire l’élection au suffrage universel des préfets au sein des MRC d’ici novembre 2021. «Dans les 16 MRC (sur 87) où les préfets sont élus au suffrage universel, les femmes sont représentées à 43,8% dans cette fonction, contrairement à 15,49% dans les autres MRC où ce sont les maires qui élisent le préfet», a expliqué Martine Boivin pour justifier cette demande.

L’organisme souhaiterait aussi que le gouvernement mette en place un groupe de travail pour réfléchir à des moyens pour encadrer le renouvellement des mandats et assurer la pérennité de la démocratie.

Cette recommandation a été faite puisque selon Mme Boivin, au Saguenay-Lac-Saint-Jean, aucune mairesse n’a effectué plus de deux mandats consécutifs entre 2005 et 2017, contrairement à 22 hommes (sur 88) qui ont effectué au moins trois mandats de suite sur cette même période.

Comme dernière recommandation, Récif 02 demande au ministère des Affaires municipales et de l’Habitation de créer un programme de soutien et d’accompagnement qui permettra aux MRC et aux municipalités de se doter d’une politique d’égalité et de parité «pour favoriser l’égalité dans la répartition des fonctions et des rôles attribués aux élus». «Seulement 31 municipalités, sur 1108, et trois MRC ont adopté des politiques d’égalité et de parité au Québec», a déploré la chargée de projet.

Partagez :