En vue d’être membre de l’AZAC | Investissement de 160 000 $ au Zoo de Falardeau

285
0
Partagez :

Photo Courtoisie

Le Zoo de Saint-David-deFalardeau a investi 160 000 $ pour l’installation de clôtures en vue de répondre aux exigences du ministère de la Faune et de l’Association des zoos et des aquariums du Canada (AZAC). 

Rappelons qu’en 2017, l’AZAC affirmait que le zoo se devait de resserrer la protection des jeunes espèces mammifères. L’organisme trouvait qu’il était dangereux et préoccupant de laisser les visiteurs du refuge toucher et manipuler des jeunes fauves.

En plus de vouloir respecter les règles en matière de protection des animaux de l’AZAC, le refuge veut se conformer aux règlements du ministère de la Faune.

«Ils ont des exigences et l’AZAC en a d’autres. Ce que nous sommes en train de faire, c’est de s’arrimer pour les deux», a mentionné le propriétaire du Zoo situé à Saint-David-de-Falardeau, Daniel Gagnon.

Dans le but d’obtenir une accréditation de l’AZAC, le refuge de la région souhaite aussi rénover les enclos pour les mammifères dans les prochains mois.

«Depuis environ deux à trois ans, on observe une augmentation d’environ 10 % du chiffre d’affaires pendant la période estivale, ceci nous aide à faire des investissements pour obtenir plus de crédibilité», affirme M. Gagnon, passionné des animaux. C’est près de 2000 clients par jour qui visitent le zoo pendant l’été. Selon le propriétaire, il est donc primordial d’investir sur des clôtures non seulement pour les bêtes, mais aussi pour les visiteurs qui auront une sécurité assurée.

Ce zoo, ouvert au public depuis 2009, va tout de même continuer de permettre aux visiteurs de flatter les espèces de la faune. Cette décision permet aussi à la clientèle de caresser les bébés fauves. «Maintenant, un fauve, qui est un animal dangereux, on peut le faire jusqu’à l’âge de six mois ou 40 kilos. […] Il y a toujours un responsable avec les fauves», a clarifié le fondateur du refuge.

En collaboration avec Jérémy Bezeau

Partagez :